HYGIENE

Diminution des accidents d'exposition au sang à l'hôpital

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Les accidents d'exposition au sang parmi les personnels des établissements de santé sont en diminution, notamment les accidents évitables, en lien avec une augmentation des mesures de précaution, selon les données de la base Raisin (Réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales) publiées par l'Institut de veille sanitaire (InVS).

hygiène tenue soignant gants

Element positif : une augmentation de la conformité de l'usage des gants dans les établissements, passant de 68,6% en 2008 à 74,6% en 2014 a été observée.

Les accidents d'exposition au sang (AES), principalement par voie percutanée (piqûres, coupures...) peuvent être responsables de la transmission de maladies infectieuses chez le personnel soignant, notamment le VIH et les virus d'hépatites VHB et VHC. La surveillance des AES est une priorité du programme national de prévention des infections nosocomiales (Propin) 2009-13. Selon les nouveaux résultats de Raisin, en 2013, 19 811 AES ont été documentés dans 1 056 établissements de santé pour un total de 313 611 lits d'hospitalisation. En 2014, 17 927 AES ont été documentés dans 1.087 établissements pour un total de 315 457 lits d'hospitalisation. Ainsi, le taux d'AES pour 100 lits était de 6,3% en 2013 et a légèrement baissé à 5,7% en 2014. L'analyse de l'évolution depuis 2008 montre une diminution progressive. On est passé, sur l'ensemble des établissements étudiés, de 7,4% à 5,7% d'AES pour 100 lits, soit une baisse de 23%. Une analyse de la cohorte stable des 275 établissements qui ont participé chaque année à la surveillance montre une baisse légèrement moindre, de 19,2%, mais qui va dans le même sens d'une amélioration constante sur ces sept années. Une baisse est observée dans la majorité des types d'établissements et pour les différents types de personnels (infirmiers, aides-soignants, médecins).

Les accidents percutanés sont la cause la plus fréquente d'AES, représentant en 2014 78,8% des AES rapportés. Il s'agit en majorité de piqûres, survenant dans la moitié des cas lors de la manipulation des aiguilles.

Baisse des accidents percutanés évitables

Le rapport note que parmi les accidents percutanés, la proportion qui a été considérée comme évitable a diminué, passant (dans la cohorte stable) de 40,4% à 33,1%. En lien avec ces améliorations, a été observée une augmentation de la conformité de l'usage des gants dans les établissements, passant de 68,6% en 2008 à 74,6% en 2014. La mise à disposition des collecteurs à objets piquants coupants tranchants est en revanche restée stable, de l'ordre de 71%. De plus, la commande d'unités de matériel de sécurité pour différents dispositifs médicaux (cathéters, seringues à gaz du sang, aiguilles pour chambre à cathéter implantable, aiguilles à ailette) par les établissements a augmenté. Ainsi, par exemple, alors que 38,3% des cathéters étaient sécurisés en 2008, on est passé à 64% en 2014. Une analyse des accidents percutanés permet de mieux identifier les personnels, les tâches, les mécanismes et les dispositifs les plus souvent associés à un tel accident, ce qui permet d'identifier les messages les plus pertinents à faire passer pour améliorer la prévention. En 2014, les gestes les plus souvent en cours lors d'un accident percutané étaient par ordre de décroissance les gestes infirmiers (46,6%), les gestes chirurgicaux (21,4%) et les tâches sans contact avec le patient (18,2%).

Les gestes infirmiers les plus fréquemment à l'origine d'un accident percutané étaient les injections (46,6%), et notamment les injections sous-cutanées (39,6%), suivies par les prélèvements sanguins (32%) et la pose de voie veineuse périphérique (9,1%). En chirurgie, la suture (34,2%) est le geste le plus fréquemment en cause.

L'aiguille à suture est responsable d'environ la moitié des accidents percutanés (45%), les aiguilles courbes étant huit fois plus impliquées que les aiguilles droites. La manipulation d'instruments souillés et notamment l'exposition de professionnels à des objets traînant dans les sacs poubelles ou sur des surfaces représente enfin 29,6% des accidents lors de tâches hors contact avec le patient en 2013 et 33,% en 2014.

Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français, Résultat 2013-2014

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière