GRANDS DOSSIERS

Infections nosocomiales : les Français conscients mais mal informés...

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Une étude sur la perception des Français sur les infections nosocomiales qui peuvent être contractées au cours d’un séjour dans un établissement de santé (hôpital, clinique…) vient d'être publiée. Quatre cibles ont été interrogées* : les Français dans leur ensemble, les patients, leurs proches, ainsi qu’au cours d’entretiens qualitatifs, des infirmières et des responsables de centres de stérilisation et de centres de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN). Si la moitié des Français interrogés sont conscients de ce risque, 61 % des patients et leurs proches déclarent n'avoir pas été informés des bonnes pratiques à adopter pour les éviter lors de leur dernier séjour hospitalier.

gants soignants

1 Français sur 5 a déjà été confronté à une infection nosocomiale, eux même victimes (5 %) ou proche contaminé (16 %). Les précautions d'usage sont donc très importantes.

Sujet délicat pour les établissements de soins, les infections nosocomiales sont régulièrement pointées du doigt, difficile donc de passer à côté. Voici donc, côté patients, les principaux enseignements de cette étude :

  • 52 % des Français estiment que le risque de contracter une infection nosocomiale est élevé, et pourtant 61 % des patients et leurs proches déclarent n’avoir pas été informés des bonnes pratiques à adopter pour les éviter lors de leur dernier séjour à l’hôpital ;
  • 87 % des Français déclarent savoir ce qu’elles sont (dont 53 % « savent précisément »), une proportion qui atteint même 91 % des patients ayant été hospitalisés au cours des deux dernières années et de leurs proches (dont 60 % « savent précisément ») ;
  • plus de la moitié des Français (52 %) et des patients ou leurs proches (56 %) estiment aujourd’hui que le risque de contracter une infection nosocomiale est élevé ;
  • trois quarts des patients ou de leurs proches (75 %) ont eu le sentiment que les bonnes pratiques pour éviter les infections nosocomiales étaient respectées à l’hôpital mais une minorité non négligeable (24 %) considère qu’elles ne l’étaient pas ;
  • les patients sont plus d’un tiers (34 %) à avoir eu peur d’en contracter une lors de leur hospitalisation ;
  • 1 Français sur 5 a déjà été confronté à une infection nosocomiale, eux même victimes (5 %) ou proche contaminé (16 %) ;
  • deux tiers des Français (65 %) jugent que les hôpitaux ne communiquent pas suffisamment sur ces infections, une proportion qui atteint 71 % pour les médias et même 81 % pour les pouvoirs publics.
  • 61 % des patients et proches déclarent ne pas avoir été informés par le personnel médical des bonnes pratiques à adopter pour éviter les maladies nosocomiales lors de leur dernier séjour/dernière visite à l’hôpital.
  • 24 % des patients et leurs proches estiment que lors de leur dernière visite à l’hôpital, les bonnes pratiques pour éviter les infections nosocomiales n’ont pas été respectées.

Chaque année en France, un patient sur 20 est touché par une infection nosocomiale, selon l’enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissements de santé parue en mai 2013. Cela représente environ 750 000 patients par an, et serait la cause directe de 4 000 décès. Côté professionnels de santé, la médiatisation des risques liés aux infections nosocomiales accentue de leur point de vue la vigilance des patients. De fait, ...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

590 commentaires

#1

@l'auteur(e)

On ne ar le plus d'infections nosoco depuis plusieurs années mais d'IAS
;)