GRANDS DOSSIERS

Tenues professionnelles : question d'hygiène ou de... hiérarchie ?

Publié le 09/07/2018
tenue, professionnels, hôpital, couloir

tenue, professionnels, hôpital, couloir

Il y a de cela quelques mois quand j’intervenais sur une formation juridique dans un établissement de santé, une famille d’un patient m’a interpellé sur la question de l’hygiène à l’hôpital. Ils m’ont demandé si c’était normal que les médecins et internes qui examinent leur père soient en blouses ouvertes et en habits de ville alors que les infirmier(e)s et aides-soignant(e)s qui viennent effectuer les soins sont en blouses blanches complètes (tunique/pantalon). J’ai trouvé leur question très pertinente...

Il est nécessaire d’harmoniser les pratiques entre professionnels de santé en matière d’hygiène. C’est une question de santé publique

Si on reprend les recommandations pour une tenue vestimentaire des personnels soignants adaptée à la maîtrise du risque infectieux du CPIAS Sud-Ouest (Centre de Prévention des Infections Associées aux Soins, ex CCLIN) :

La tenue standard d’un professionnel de santé à l’hôpital se compose d’une tunique pantalon ou d’une blouse avec plus ou moins deux lisérés ou parements de couleurs et parfois de couleurs différentes. La blouse devrait être portée avec un pantalon appartenant à la tenue standard de l’établissement :
- La tunique est à manches courtes, assez longue, adaptée à la taille de la personne  
- Le pantalon ou le pantacourt est sans poche, avec un élastique à la taille.
- La blouse à manches courtes pour faciliter l’hygiène des mains, doit toujours être fermée.
- Les chaussures assurent confort, hygiène et sécurité. Elles sont spécifiques à l’activité. Elles sont silencieuses, antidérapantes, fermées sur le dessus, et au bout, facilement nettoyables et maintenues propres.

Est-ce qu’il y a « deux poids, deux mesures » concernant l’hygiène à l’hôpital ? ou est-ce que la blouse est plus une question de hiérarchie sociale, que d’hygiène ?

Le but de cette tenue étant de remplacer la tenue de ville afin de limiter les risques infectieux liés à la transmission des micro-organismes, omniprésents dans l’environnement, et de protéger ainsi selon les circonstances le patient et les professionnels de santé. Donc on peut clairement s’interroger sur le fait que certains professionnels de santé ne portent qu’une blouse ouverte et garde leur habit de ville même quand ils sont au contact direct du patient.

Donc cela m’a amené à me poser d’autres questions : est-ce qu’il y a « deux poids, deux mesures » concernant l’hygiène à l’hôpital ? ou est-ce que la blouse est plus une question de hiérarchie sociale, que d’hygiène ? Malheureusement je n’ai pas vraiment eu de réponse à mes questions. Quand j’interrogeais d’autres professionnels de santé, on m’a sorti des arguments peu convaincants :

  • Oui, ils devraient porter une tenue complète mais bon c’est une question d’habitude, ça a toujours été comme ça ;
  • L’infirmier et l’aide-soignant sont plus au contact du patient que le médecin ;
  • Ça leur permet de se différencier des autres professionnels de santé ;

Par exemple, dans un service de soins, cela parait complètement contradictoire d’inculquer toutes les bonnes pratiques en matière d’hygiène à un aide-soignant ou un infirmier tout en fermant les yeux sur le fait que le médecin ne respecte pas ces bonnes pratiques. Il est donc nécessaire d’harmoniser les pratiques entre professionnels de santé en matière d’hygiène. C’est une question de santé publique.

Vincent LAUTARD
Expert formateur, auditeur, consultant.
Infirmier et juriste en droit de la santé et de la protection sociale


Source : infirmiers.com