AU COEUR DU METIER

Le « leadership infirmier » pour les nuls !!!

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

La profession infirmière en France, bien que largement représentée (plus de 638 248 selon les derniers chiffres), ne bénéficie d’aucune tribune publique à la hauteur de son mérite. Peu d'infirmiers collaborent dans des instances telles que la HAS, l'ARS ou la DGOS. Alors, de quelle façon peut-on exercer un « leadership infirmier » - ou une influence majeure - dans l'intérêt de la profession ? Comment développer un plan de carrière ambitieux afin d'améliorer la pratique infirmière ? Explications avec une seule affirmation : Infirmier* et meneur, oui j'assume !

infirmiere ordres directives

La profession infirmière a besoin de leaders pour accroître sa visibilité et faire progresser la pratique.

Pour reprendre une phrase de Peter F. Drucker : Le management est l’art de bien faire les choses, le leadership est l’art de faire les bons choix. Dans la profession infirmier, ce dernier correspond à une aptitude en soins infirmiers qui pousse les soignants à améliorer leur pratique. Il incite les infirmiers à impulser de nouvelles techniques de soins en s’appuyant sur des données probantes et en s’intéressant au contexte de santé publique.

Selon l’association des infirmières et infirmiers du Canada, le leadership consiste à conjuguer la science à une compréhension profonde des besoins de la population dans le domaine de la santé (…) pour permettre d’envisager de nouveaux avenirs et faire progresser  la discipline des soins infirmiers.
Mais nous ne pouvons pas tous être des leaders. Alors est-ce inné ou acquis ? Peut-être un peu des deux. Pour mener un groupe, encore faut-il  des prédispositions : avoir été délégué(e) de classe, mis en place un roulement pour le nettoyage de la cafetière ou défendu âprement les intérêts de la pauvre étudiante infirmière reléguée aux vidanges des bassins… Ces éléments sont de bons indicateurs d'une propension à la « leader-attitude ».  Cependant quelques principes de base permettent d'optimiser cette aptitude et d'en faire une véritable force. Voici donc le top 11 des règles à respecter pour développer un « leadership infirmier » altruiste.

1. Se formerC'est la base ! Sans être a minima formé dans un domaine, il est facile de se sentir distancé et décrédibilisé. Même en étant doté d'une bonne expertise, il est indispensable de toujours enrichir ses connaissances en les actualisant continuellement. La formation, doublée de pratique, apporte un positionnement différent, un enrichissement personnel, une ouverture d’esprit et une attitude réflexive. Il s'agit avant tout d'acquérir de nouveaux savoirs, de les utiliser au quotidien afin...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

M.M.

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

une formation théorique c'est bien mais...

je pense qu'une formation pratique c'est encore mieux ! Lorsque j'ai été formé à la chirurgie robotique à Nancy, j'en ai eu un aperçu. Je pense d'ailleurs gouter à leurs formations spécialisées "performance d'équipe" pour parfaire mon leadership. Si ça intéresse quelqu'un d'autre je laisse l'adresse : www.stan-institute.com

binoute1

Avatar de l'utilisateur

557 commentaires

#1

se former

c'est la bse ? ah bon mais on ne nous l'a jamais dit...

par contre pour ce qui est du pouvoir se former...