AU COEUR DU METIER

Série "H24" : la communauté infirmière déterre la HACHE de guerre !

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Elles devaient être quatre infirmières dans le vent... mais le vent, fort, elles le prennent en pleine face par les "vraies infirmières" qui, après les avoir regardé évoluer dans la série H24, diffusée sur TF1 le 3 février, crient au scandale, choquées, outrées, révoltées que de telles images puissent illustrer leur métier aux yeux du grand public. Leurs commentaires en attestent, cette série constitue une véritable honte pour la profession infirmière.

série H24

Elles devaient être quatre infirmières dans le vent... mais le vent, fort, elles le prennent en pleine face par les "vraies infirmières" !

"H24" : une nouvelle série "infirmière" qui débarque sur TF1… Nous vous l’annoncions très récemment avec les inquiétudes d’usage : quelle image de la profession infirmière allait donc se dégager ? Le mélange des genres annoncé - professionnel et personnel – n’allait-il pas tirer, une fois encore, vers une caricature du métier comme on l'a trop souvent observé notamment avec la série Nina dont la 5e saison a été diffusée sur France 2 en novembre 2019.

On apprend que par "souci de réalisme", H24, adaptation du format finlandais à succès «Nurses - Syke» a été tournée dans une aile désaffectée d’un véritable hôpital, l’intercommunal Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois, et que la production a aussi fait appel au personnel soignant des urgences de l’hôpital Ballanger, qui fait office de figurants. Voilà pour le décor. La version finlandaise est très différente de la nôtre car la culture et la vision de la médecine diffèrent largement entre nos deux pays. Ils ont également une façon de traiter les choses de manière plus brute, plus anglosaxone. Nous avons mis plus de formes pour raconter les histoires explique le producteur exécutif de la série, Richard Allieu. Pour entrer dans la peau de leur personnage, on apprend également que Barbara Cabrita, qui joue l'une des infirmières, a suivi un stage de plusieurs jours aux urgences. Un exercice auquel s'est aussi pliée Anne Parillaud qui incarne l'infirmière en chef du service des urgences... Quant à Frédérique Bel, l'infirmière Florence à l'écran, elle souligne ceci : il y a bien sûr le côté soap, mais l’enjeu de la série est de mettre en avant le rôle essentiel des infirmières dans nos hôpitaux.

Devant ces belles paroles, il nous fallait le vérifier au plus vite. Sur nos réseaux sociaux, nous avons donc demandé à la communauté infirmière de réagir suite aux deux premiers épisodes. Le « déluge » de commentaires ne s’est pas fait attendre : en moins de 24 heures, plus de 600 sur la page facebook d’Infirmiers.com, près de 50 sur notre page « cadre de santé » et près de 100 sur notre page dédiée aux infirmiers libéraux  alors que la série ne se passe qu’à l’hôpital…

L’unanimité est au rendez-vous : cette série est une honte pour la profession, apportant discrédit tant en terme de profils choisis des personnages, caricaturaux et irréalistes, que sur leurs compétences montrées à l’écran avec d'énormes erreurs techniques !

Nous ne saurions reproduire tous ces commentaires qui résonnent comme des cris de colère pour une communauté soignante choquée, outrée, révoltée d’être aussi maltraitée. En voici cependant quelques-uns parmi les plus représentatifs du discours commun.


"Propos grotesque, caricatural, affligeant, dégradant pour la profession et ce bien au-delà de ce que la série Nina de France 2 avait déjà osé nous montrer !"

Pour Romain, c’est une blague cette série. Les infirmières passent pour des toxicomanes, des prostituées et des dépressives. On nous montre un service d’urgence chirurgicale à l’américaine avec des Ibode et des Iade « qui font de tout » et des patients intubés par le menton… On adore ! Merci Tf1 !

"La gestion du pneumothorax avec la petite paille du jus d'orange et la lime à ongle…. c’est à pleurer de rire !"

Laëtitia  l’explique : déjà les premières minutes sur une infirmière qui se prostitue… Puis l'accro à la morphine qui fait les fonds des DASR… Celle trop douée pour rester IDE… L'ibode qui est tantôt en service, tantôt à l'accueil, tantôt au bloc… Idem pour l'Iade ! Et toutes les incohérences et absurdités de prise en charge et de manipulation de matériels… Bref, ni fait ni à faire !

"Un peu de respect pour ce métier TF1 ! Sérieusement êtes-vous vraiment allé dans un hôpital pour savoir comment ça se passe "dans la vraie vie" ?

Cécile est révoltée : cette série est une honte. Je suis infirmière depuis plus de 15 ans,  je ne suis pas en burn out, j'aime ce que je fais, oui c'est difficile, oui on n'est pas reconnue à notre juste valeur mais là TF1 est allé trop loin. C'est du grand n'importe quoi. Et encore je n'ai pas détaillé toutes les incohérences, juste une vision de l'infirmière révoltante !

"Encore une série qui fait passer les infirmières pour des filles faciles !"

Sophie, cadre de santé, s’insurge : j’ai regardé juste 10 min au moment du passage de la fameuse « trachéo intra menton » ! Comment dire, j'ai ri jaune mais plutôt j'ai halluciné ! Trop fort TF1 de faire une série qui ne reflète aucunement le métier durement mené en réalité par tout ce personnel soignant.. Prise de café à gogo, romances débiles, poisson coincé dans le derrière!Euh c'est du foutage de gueule ! Une petite pétition adressé par la communauté à TF1 serait un minimum !


"Très peu flatteur et complètement surréaliste ! Un conseil à TF1 : demandez conseil à de VRAIES IDE avant de proposer n importe quoi ! Tant d inepties font frémir !"

Pour Alexis, étudiant en soins infirmiers, en produisant H24, TF1 s'arroge le droit à l'approximation à bon compte de l'audimat. En effet, à l'heure où toute une communauté de professionnels de santé mérite d'être valorisée, proposer cette vision de leur métier dans une série hospitalière c'est montrer tout l'intérêt crasse que l'on lui porte pour faire grimper les audiences. Les soignants vont-ils devoir encore supporter longtemps ce droit à l'approximation détestable dont les scénaristes font preuve, aidés par des producteurs et des diffuseurs inconséquents ! De l'approximation à la désinformation, il n'y a qu'un pas, il est donc grand temps de changer de chaîne !

"Le pire c'est que deux des actrices sont venues en observation justement dans mon service d'urgence ! Ben ça suffit pas !! Il vaudrait mieux prendre des IDE en tant que figurants ou même pour le petits rôles, comme dans Hypocrate, c'est beaucoup plus réaliste !"

Véronique, le dit à sa façon : on nous a vendu ce feuilleton comme le Greys Anatomie français !  Mon dieu ! Que d’erreurs, des personnages infirmiers complètement ridicules, une Iade droguée qui a peur d’un arrêt cardiaque, une call-girl à la sortie de son service, et une qui s’amusé à intuber sans compétence ! Pourquoi laisse-t -n ce genre de série apporter du discrédit sur notre métier ? Pitié arrêtez ça !

"Personnellement, j'ai beaucoup aimé le donneur d'organe dont le scope affiche toujours des BPM, une saturation et une tension artérielle, alors que le coeur est dans la glacière juste à côté… Inutile de dire que je n'ai même pas tenté l'épisode suivant..."

Pour Tiphaine, un seul mot pour résumer : nul nul nul ! Et merci de l’image donnée des soignants en France. Honte aux personnes ayant créé les scenarios. Vous en voyez souvent des patients qui viennent aux urgences pour une allergie à cause d’un poisson coincé dans le trou de balle ? Non mais LOL. Voyez la souffrance dans les hôpitaux, les soignants qui se battent pour soigner. Arrêtez de faire des scénarios de merde !

"Moi je dit bravo, belle ventilation du menton!"

H24 intubation

Laurent en témoigne lui aussi longuement : on n’attendait rien de H24, échaudés comme nous l’avions été par Nina sur France 2. Seulement voilà, on se disait que peut-être notre métier méritait d’être représenté avec justesse, comme les médecins l’avaient été, par exemple, dans Hippocrate de Thomas Lilti. Une ne fois de plus, force est de constater que les infirmières ne sont qu’un prétexte de plus pour égrainer des fantasmes éculés. Alors oui, on peut tout accepter dans une fiction. C’est une projection mentale. Des comédiens interprètent des rôles. On accepte qu’ils puissent voler à dos de dragons, traverser les murs, voyager dans le temps, remuer le nez et faire voler des objets. Mais pour que la fiction fonctionne, pour éviter que le voile ne se déchire, il y a des conventions. On peut les tordre jusqu’à l’excès si on en a le talent. Mais là…

"Pour celles et ceux qui pensaient qu'avec la série "Nina" nous avions touché le fond, TF1 nous montre qu'ils sont capables de gratter encore et toujours plus profond dans la nullité !"

Pour Jacques, on peut vraiment se poser des questions sur les personnes qui ont été les "conseillères techniques " de cette série ! Elles n'ont jamais dû mettre les pieds dans un hôpital et encore moins dans un service d'urgence . Comme d'habitude TF1 sert une bien mauvaise soupe !

"Dégradant pour la profession...alors qu' on sort dans les rues pour crier nos difficultés de travail voila ce qu'on montre de notre métier..."

Paulineà quel moment une infirmière de service fait instrumentiste au bloc ? A quel moment c'est un chirurgien qui apprend une intubation à une ide de service? A quel moment on arrête un massage cardiaque pour une intubation ? A quel moment une infirmière ne s'occupe que d'un patient ? En plus d'être niais, cela envoie de mauvaises informations a ceux qui ne connaissent pas ce milieu… Diffuser des aberrations pareilles est honteux !

"Dégradant pour la profession... alors qu' on sort dans les rues pour crier nos difficultés de travail voila ce qu'on montre de notre métier... Aucune réflexion, aucune réalité, aucune crédibilité, mais malheureusement beaucoup de gens dont ce n'est pas le milieu penseront que c'est comme ça".

Que dire de plus ? Sinon que les deux premiers épisodes ont quand même réuni 3,65 millions de curieux... Des curieux qui, s'ils devaient être un jour ou l'autre usagers de nos services de soins, auront bien du mal  - et c'est heureux - à retrouver l'univers, l'ambiance et les soignants de cette série. Un infirmier se veut rassurant : dans les hôpitaux français, il y a des infirmières et des infirmiers qui connaissent leur métier, qui font preuve de professionnalisme, d'esprit critique et ce 24h/24 ! La vraie vie, ce n'est pas cette série insultante pour les professionnels de santé.

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (1)

mimicra

Avatar de l'utilisateur

99 commentaires

#1

Mais que fait l'ordre des IDE ?

5 minutes devant ces immondices sur TF1, puis passage sur un dessin animé, afin d'oublier cette blague de très mauvais goût.
Mais bon sang, que fait ce fameux ordre des IDE ?
Ordre voulu soit disant par tous, qui a pris vie un lendemain de Noël 2006, et qui pompe le fric des IDE pour veiller à la non dégradation de l'image de notre profession.

Ben encore une fois l'ordre n'a aucun pouvoir.
Ou alors a peut-être accepté de fermer les yeux sur ce chef d'oeuvre télévisuel, moyennant quelque chose ?