AU COEUR DU METIER

Salaire : les infirmiers français moins bien lotis que leurs confrères

par .

Cet article fait partie du dossier :

Pratique avancée

Selon un rapport de l'Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE), en 2013, la rémunération des infirmiers français exerçant à l'hôpital se situe environ 10 % au-dessous du salaire moyen d'un travailleur français. Côté pouvoir d'achat, ce n'est malheureusement guère mieux. Explications.

argent poches vides salaire

La rémunération des infirmiers français se situe sous la moyenne de l'OCDE.

Avec la Hongrie et la République Slovaque, la France est l'un des pays où la rémunération des infirmiers se situe au-dessous du salaire moyen de la population en 2013 selon le « Panorama de la santé 2015 »1 établi par l'Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE) publié le 4 novembre 2015. La France est donc à la traîne puisque dans la plupart des pays étudiés, la rémunération du personnel infirmier exerçant en milieu hospitalier est au minimum légèrement supérieure au salaire moyen de l'ensemble des travailleurs, d'environ 10 %. En Israël, elle est supérieure de 60 %, de 40 % au Luxembourg, de 30 % en Espagne et aux États-Unis et de 20 % en Grèce, en Australie ainsi qu'en Allemagne. Par ailleurs, une fois le niveau de rémunération de chaque pays converti en dollar américain, lui-même corrigé par les parités de pouvoir d'achat, la rémunération des infirmiers français n'est guère meilleure. Elle s'élève en effet à 37 000 USD PPA, alors que la moyenne OCDE29 est de 45 000 USD PPA. Les infirmiers travaillant au Luxembourg sont les mieux rémunérés avec un salaire de 88 000 USD PPA. Viennent ensuite les États-Unis (71 000 USD PPA), l'Irlande (62 000 USD PPA) et l'Australie (59 000 USD PPA). La Hongrie, la République Slovaque et l'Estonie se situent en fin de classement, avec une rémunération respective s'élevant à 20 000 USD PPA, 21 000 USD PPA et 22 000 USD PPA. De plus, alors que la rémunération des infirmiers a globalement augmenté dans les pays étudiés, elle continue de stagner en France. Certains États font en effet des efforts afin de mieux retenir les professionnels de santé. Dans d'autres pays, notamment en République tchèque, les personnels des hôpitaux se sont largement mobilisés afin d'être mieux reconnus. Cela s'est traduit par une hausse des salaires et une amélioration de leurs conditions de travail.

  • Evolution du salaire infirmier
  • Evolution du salaire infirmier

Des effectifs en hausse en France

Salaire infirmier évolutionLe nombre d'infirmiers par habitant en France est passé de 6,2 en 2000 à 9,4 en 2013. Le nombre de nouveaux diplômés a également augmenté d'environ 50 % entre 2003 et 2013. Le numerus clausus fixé par le ministère français de la Santé pour gérer l'entrée dans la formation à cette profession a été sensiblement relevé depuis 1999, relève l'OCDE. Le quota annuel a en effet été réévalué pour répondre à la baisse de l'offre de personnel infirmier due à la baisse du temps de travail mais aussi pour palier les départs à la retraite d'un grand nombre de soignants.

Soulignons également que, même si leur nombre a doublé entre 2000 et 2013, peu d'infirmiers exerçant en France ont été formés à l'étranger. En effet, 2,7 % des soignants français ont réalisé leurs études dans un autre pays. Pour la moitié d'entre eux, leur diplôme a été obtenu en Belgique. Il s'agit principalement de citoyens français revenus en France une fois diplômés. Dans d'autres États, la formation à l'étranger est plus courante. Ainsi, les infirmiers ayant étudié à l'étranger en Nouvelle-Zélande représentent 24,3 % des effectifs.

Salaire infirmier évolution

La pratique avancée reconnue et plébiscitée

Afin de faire face aux pénuries de médecins, et pour garantir un accès aux soins satisfaisant, certains pays ont choisi d'attribuer des fonctions plus complexes aux infirmiers. Aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni par exemple, le personnel infirmier de pratique avancée permet d'améliorer l'accès aux services de santé et de réduire les délais d'attente sans pour autant nuire à la qualité des soins. Les patients se sont globalement montrés satisfaits de ces prises en charge selon les évaluations menées. Au-delà d'une meilleure reconnaissance de la profession infirmière, ces évolutions de l'exercice se sont aussi traduites par un meilleur salaire, d'où une rémunération plus élevée par rapport au revenu moyen dans ces différents États. Gageons qu'en France, il en sera de même lorsque l'exercice infirmier en pratique avancée sera définitivement adopté dans le cadre de la loi de santé.

Note

  1. OCDE (2015) « Personnel infirmier », dans Panorama de la santé 2015 : Les indicateur de l'OCDE, Éditions OCDE, Paris
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Pratique avancée

Publicité

Commentaires (0)

CGOS