RECHERCHE

Améliorer le retour à domicile précoce après une mastectomie

Cet article fait partie du dossier :

Recherche en soins infirmiers

    Précédent Suivant

Florence Ambrosino, infirmière à domicile, a préparé un Master 2 Sciences cliniques infirmières (2012-2013) à l'École des Hautes Études en Santé Publique. Dans le cadre ses études, elle a travaillé sur l'amélioration du retour à domicile précoce des patientes à la suite d'une mastectomie. Elle s'est notamment interrogée sur le rôle joué par l'infirmière coordinatrice de parcours complexe de soins. Elle souhaite aujourd'hui partager son travail de recherche avec la communauté d'Infirmiers.com et nous l'en remercions.

Contexte

suites d'une mastectomie

Sortie précoce après une mastectomie, une situation complexe

Au regard de l’accroissement de la demande en soins, la chronicisation des maladies, l’évolution des besoins et la pénurie médicale, l’organisation de l’offre de soins en France doit être reconsidérée. L’émergence des pathologies cancéreuses, notamment le cancer du sein, conjuguée aux nécessités économique de réduction des temps d’hospitalisation, exigent une redéfinition des contours des professions de santé, et l’introduction de nouveaux modes de prise en charge. Une sortie précoce suite à une mastectomie peut devenir complexe pour la patiente et l’infirmière à domicile.

Objectifs

Afin d’améliorer ce parcours, le but de cette étude est d’identifier les difficultés rencontrées, puis d'examiner les pistes envisageables pour les lever. L’infirmière en pratique avancée coordinatrice de parcours complexe de soins pouvant être un acteur dans l’amélioration de ce parcours, l’étude a exploré les attentes des IDEL pour une liaison hôpital-ville et les freins pour sa mise en place.

Méthode

Une enquête descriptive multicentrique a été menée auprès de 121 infirmières libérales exerçant en France, sur une période de trois mois, sur base de volontariat, auto-administrée par internet.

Résultats

L’absence de documents et d’informations, les ordonnances et le matériel mal adaptés ont été les principales difficultés remontées par les IDEL. Pour les patientes, c'est la difficulté d’accomplir les gestes quotidiens, l’absence d‘une personne ressource, la peur et l’image corporelle qui sont citées. La plus-value d’une IPAC est perçue sur une meilleure gestion des documents et l’adaptation du retour au domicile, ses freins principaux sur la méconnaissance de son rôle exact et la crainte du contrôle de l’activité. Quant à l'outil de coordination souhaité, les mots « dossier » et « fiches » reviennent les plus souvent dans les réponses.

Discussion

Les principales difficultés viennent essentiellement d’un manque de coordination hôpital-ville, avec une méconnaissance des spécificités de l’exercice au domicile par le personnel hospitalier. Dans ces conditions, les compétences d’une infirmière de pratique avancée dans la coordination de parcours complexe de soins peuvent répondre aux difficultés rencontrées par les IDEL et les patientes. Elle représente ainsi le chaînon manquant permettant une fluidité du parcours patient en retour au domicile, grâce à une mise en place d’outils communs entre les structures de soins et les acteurs de la ville.

Conclusions

La mise en place d’IPAC de parcours complexe de soins est un des axes d’amélioration de la coordination hôpital-ville, et donc de la qualité et sécurité des soins avec perspective d’extension à tous types de patients et de pathologies.

Lire le mémoire de recherche « Comment améliorer le retour à domicile précoce des patientes suite à une mastectomie ? »

Creative Commons License

Infirmière à domicile – Coordinatrice de réseau de santé fambrosino13@gmail.com

Retour au sommaire du dossier Recherche en soins infirmiers

Commentaires (0)