RECHERCHE

Sale boulot relationnel ou care ?

Cet article fait partie du dossier :

Recherche en soins infirmiers

    Précédent Suivant

Dans le cadre du dossier « Care et professions de santé » qu'Eliane Rothier Bautzer, Maître de conférences en sciences de l’éducation, a coordonné en décembre 2015 pour la revue Recherche et Formation, son interrogation est la suivante : Rendre possible l’autonomisation, « sale boulot relationnel » ou care ? La chercheure nous présente les grands angles de ce questionnement...

soignants soulèvent patient alité hopital

« Le care, encore réduit au « sale boulot relationnel » compromet la mise en place de situations permettant l’autonomisation des bénéficiaires et de ceux qui les accompagnent.

Le dossier « Care et professions de santé » de la revue Recherche et Formation paru en décembre 2015, se propose d’effectuer un détour historique et géographique pour mieux comprendre ce qui est en train de se jouer dans la première décennie deux mille sur le terrain français au sein des formations du secteur sanitaire. Pour ce faire, le numéro présente d’une part des recherches situées au Pays-Bas (délégations médecins généralistes/infirmières), au Royaume-Uni (négligence du care, profession infirmière, et politique de santé), et en Allemagne (influence du modèle américain sur les formations infirmières après-guerre). Il propose d’autre part une analyse anthropologique sur la relation care et don et une réflexion sur la relation entre care et profession infirmière. Il s’intéresse aussi à la profession médicale dans son rapport aux savoirs qui la constituent. Enfin, le dossier explore les transformations de la notion de faire société à travers l’autonomie depuis les Trente glorieuses et ses implications pour les professionnels dont le rôle vise l’autonomisation des personnes qui leur sont confiées.

Une recherche comme une analyse anthropologique sur la relation care et don et une réflexion sur la relation entre care et profession infirmière.

La difficile mutation du « sale boulot »L’autonomie est un thème ici central qui affecte à la fois les professionnels et leurs « patients ». Elle fait l’objet de revendications mais aussi d’injonctions pour l’ensemble de ces acteurs (éducation thérapeutique, observance, autonomies professionnelles, autonomie d’action, capabilities, empowerment…). Le cas de la profession infirmière est un exemple paradigmatique de ces dynamiques paradoxales qu'on retrouve dans d'autres...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)