RETRAITE

Agir tôt pour sa retraite pour ne pas le regretter

Cet article fait partie du dossier :

Retraite

    Précédent

Depuis 50 ans, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) compte parmi ses affiliés toutes les générations et tous les profils d’agents. Témoignages de retraités et d’agents qui, en début ou en cours de carrière, ont choisi la solution retraite proposé par le C.G.O.S, la CRH, pour s’assurer une retraite plus sereine.

Retraite : ils s'en sont préoccupés en début de carrière...

couloir hopital chariot patient

De l'intérêt de s'intéresser très tôt aux questions de retraite...

Renée B., 72 ans, ex-agent principal de la DRH, en charge des médecins et des accidents du travail. Dernier établissement : Hôpital de Digne.

« La retraite, c’est sublime, on est très occupé et le temps passe trop vite ! Je l’ai préparée dès mon premier poste, car j’ai grandi avec des parents artisans qui s’inquiétaient toujours pour la leur. J’ai adhéré à celle que ma chef présentait, me fiant à son avis éclairé. C’était la CRH. Aujourd’hui, mes filles sont tellement occupées à garder leur emploi et assumer le quotidien, qu’elles n’ont pas le temps de s’y préparer. Or, il faut que les jeunes y pensent tout de suite ! J’appartiens à une génération qui a de la chance d’avoir une retraite, mais quelle sera celle des jeunes d’aujourd’hui ? Choisir assez tôt une complémentaire retraite complémentaire les obligerait justement à évaluer leurs besoins et anticiper l’avenir ».

Françoise C., 55 ans,  infirmière au CHU de Poitiers

« Cela fait plus de 30 ans que je cotise pour ma retraite complémentaire du C.G.O.S. Je prends ma retraite l’an prochain mais je commence à peine à me projeter dans ce que j’aimerais en faire. C’est sur les conseils de mon père que j’ai commencé à préparer ma retraite dès ma prise de poste. Mais si, aujourd’hui, je disais la même chose à ma fille, qui sera bientôt diplômée, elle éclaterait de rire en disant qu’elle a bien le temps ! C’est toujours très dur de se projeter aussi loin en début de carrière. C’est pourtant indispensable. C’est ce qui fait toute la différence en arrivant à la retraite. »

Retraite : ils s'en sont préoccupés en cours de carrière...

Véronique R., 45 ans, infirmière au CHR de Roubaix

« Ce sont des amies qui m’ont incité à préparer ma retraite. C’est une bonne chose de l’avoir fait, car on ne sait jamais si la pension sera suffisante. J’ai pris la CRH qui m’a été proposée au sein de mon établissement, partant du principe qu’elle correspondrait aux besoins des hospitaliers. Je me suis fiée aux recommandations de mes collègues de l’hôpital, plus âgées, qui avaient déjà bien étudié la question, pour choisir une solution retraite. Retraitée, j’aimerais partir en baie de Somme, près de la mer et prendre le temps de faire des ballades et de visiter les musées. »

Olivier C., 32 ans, aide-soignant à l’Ehpad Leparc et l’Ostal de Garonna

« J’ai choisi ma retraite complémentaire l’an passé, en comparant les différents produits. Les intentions du gouvernement m’ont effrayé, j’ai eu peur de ne pas avoir de retraite un jour. J’ai choisi la CRH, que je recommanderais, car elle est souple et réserve des avantages immédiats, comme l’aide remboursable à 0%: Je choisis moi-même le montant des mensualités, que je gère comme je veux, sans frais. Mon épouse peut aussi en bénéficier, comme ça on fait notre petit effort pour la retraite en même temps et on cumule les avantages !. Moi, j’ai investi une petite augmentation de salaire, qui n’aurait pas vraiment impacté mon budget global, dans cette cotisation, donc cela ne grève pas mon budget de tous les jours. Pour notre génération et celles d’après, c’est vraiment important de préparer sa retraite : si on ne le fait pas, c’est sûr qu’on le regrettera par la suite !... En plus, j’ai vu que pour les moins de 36 ans, il y avait des mensualités offertes. Un bon coup de pouce pour inciter les jeunes à s’y prendre le plus tôt possible. C’est ce que je recommande autour de moi : si c’était à refaire, je commencerais plus tôt !».

L’avis des conseiller retraite du C.G.O.S 

« A chacun ses raisons de s’affilier à la CRH »

conseil touche clavierQu’on soit incité par sa famille ou ses collègues à se préoccuper de sa retraite montre que ce sujet est à la frontière de la vie privée et de la vie professionnelle. C’est un sujet transgénérationnel avec les « anciens » qui voudraient, telle Renée, que leurs conseils soient entendus, ou avec les collègues qui prennent le temps de partager leur conviction sur la nécessité de préparer sa retraite. Ces témoignages rappellent qu’il est difficile d’y voir clair, mais que ceux qui anticipent ont raison de le faire et pourront en profiter d’autant plus qu’ils décident de s’y prendre tôt. Ils auront plus de chance de compenser en partie la chute de revenus qui peut atteindre jusqu’à 40 % à la retraite pour les hospitaliers. C’est particulièrement important pour les infirmiers et les aide-soignants, qui ont une partie importante de leurs revenus constituée de primes, qui ne sont pas prises en compte dans le calcul de leur retraite de base. Préparer sa retraite pendant qu’on est en activité est indispensable aujourd’hui, pour continuer à profiter de la vie après la vie active. Aviez-vous mesuré, que pour une jeune femme d’aujourd’hui, cela représentera près de trente années ?...

Vous souhaitez poser une question à un conseiller CRH : cliquez ici

Creative Commons License

http://crh.cgos.info/index.php

Retour au sommaire du dossier Retraite