IDEL

Vaccination : pour que les infirmiers soient entendus

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Annoncée le 12 janvier 2016, la grande conférence citoyenne sur la vaccination en est à sa troisième étape : la concertation nationale. Le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) et l'Ordre national des infirmiers (ONI) appellent l'ensemble des IDEL à participer au débat car aucun infirmier à domicile n'est y associé. Et le soutien de l'ensemble des infirmiers sera le bienvenu !

Vaccination : pour que les infirmiers libéraux soient entendus

La grande conférence citoyenne sur la vaccination a pour objectif de lever les inquiétudes des Français.

En janvier 2016, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé a annoncé la mise en place d'une grande conférence citoyenne sur la vaccination visant à rassurer les Français sur le sujet. Après les enquêtes d'opinion menées et la constitution des jurys de citoyens et de professionnels de santé, l'heure est désormais à la concertation nationale. Chaque Français peut ainsi donner son avis sur le site concertation-vaccination.fr. Dans un communiqué de presse daté du 29 septembre 2016 , le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) invite les IDEL à participer à cette initiative afin de se faire entendre. Encore une fois, le débat national sur la vaccination lancé par le ministère se déroule sans que les infirmières libérales n'y soient associées, déplore le syndicat. En effet, comme le souligne le Sniil, aucun infirmier libéral ne figure parmi le jury de professionnels de santé, les seules infirmières présentes étant hospitalières ou scolaires. Ainsi, s'indignant de cette absence récurrente des infirmières libérales dans le débat sur la vaccination, le Sniil appelle les 116 800 professionnelles de France à s'exprimer elles-mêmes sur le sujet au sein de l'espace participatif. De son côté, l'Ordre national des infirmiers (ONI) rappelle que les infirmiers sont parfaitement formés et compétents pour effectuer toutes les vaccinations sur prescription médicale. De surcroît les infirmiers libéraux sont les professionnels de santé de premier recours les plus nombreux (plus de 90 000) et les seuls quasiment à encore se rendre au domicile des patients et disposant de cabinets de soins adaptés. Il invite également les infirmiers à se faire entendre sur le sujet.

Vers un droit à vacciner pour les pharmaciens ?

Le Sniil s'inquiète par ailleurs que cette concertation nationale ne débouche, au final, uniquement sur la proposition déjà voulue dans la première mouture de la loi de santé, de donner le droit à vacciner aux pharmaciens d'officine. En novembre 2014, les infirmiers libéraux étaient en effet montés au créneau vis-à-vis de de l'article 32 du projet de loi de santé. Le Sniil signale notamment que les infirmières libérales sont déjà, à l'inverse des pharmaciens, formées et habilitées légalement à réaliser des injections et à en suivre les effets. De plus, les IDEL sont déjà autorisés à pratiquer la vaccination anti-grippale (hormis la première) sur les personnes âgées de plus de 65 ans et celles souffrant de pathologies graves.

Les pharmaciens se sont eux-aussi emparés du sujet et ont réalisé une enquête auprès des Français pour connaître leur avis sur la vaccination contre la grippe en officine. Selon les résultats de cette étude, six personnes sur dix y sont ainsi favorables. L'ordre des pharmaciens évoque également les expérimentations en la matière menées à l'étranger qui ont permis une augmentation de la couverture vaccinale. De son côté, le Sniil souligne que l'élargissement du droit infirmier à vacciner avec information du médecin traitant a également déjà fait ses preuves dans d'autres pays, comme au Québec ou aux États-Unis, et qu'il est très facilement réalisable puisque nécessitant un simple ajustement par décret ministériel de l'article R4311-1 du Code de la Santé Publique.

Pour participer à la concertation nationale : contrib.concertation-vaccination.fr

À ce jour, on dénombre plus de 9 000 contributions sur le site concertation-vaccination.fr mais très peu d'entre elles concernent le droit à vaccination des IDEL. Les citoyens ont jusqu'au 13 octobre pour participer. Le comité d'orientation, présidé par Alain Fischer, médecin, professeur d’immunologie pédiatrique et chercheur, remettra en fin d'année 2016 à la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, une synthèse des travaux menés ainsi qu'une série de propositions visant à rénover la politique vaccinale en France. Il est encore temps pour les infirmiers libéraux de participer à cette dernière. Tout comme l'ensemble des infirmiers !

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com@ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)