PUERICULTRICE

Suivi vaccinal de l'enfant : les puéricultrices en 1ere ligne

Le Projet de loi de Santé présenté par Marisol Touraine en octobre dernier continue à faire des vagues... Sur la question de l’autorisation pour les pharmaciens à vacciner, après les infirmiers libéraux, l'Association nationale des puéricultrices(teurs) diplômé(e)s et des Etudiants (ANPDE) s'interroge et s'insurge : à quand une véritable réflexion pluridisciplinaire pour améliorer l’offre de soin alors que les infirmières puéricultrices sont en première ligne dans le suivi vaccinal ?

Communiqué de presse de l'ANPDE

infirmière puéricultrice vaccin bébé

Les infirmières puéricultrices ont pour mission de veiller au suivi vaccinal des enfants quel que soit le secteur d’activités dans lequel elles exercent.

Le projet de loi de santé présenté en conseil des ministres le mercredi 15 octobre 2014 prévoit de confier aux pharmaciens la vaccination au sein des officines. Cette proposition n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les autres professions de santé, notamment les infirmiers et les infirmières puéricultrices, souvent en première ligne dans le suivi vaccinal de la population pédiatrique.

L’ANPDE rappelle que les infirmières puéricultrices ont pour mission de veiller au suivi vaccinal des enfants quel que soit le secteur d’activités dans lequel elles exercent, qu’il s’agisse du milieu hospitalier, de la Protection Maternelle et Infantile, des Etablissements d’Accueil des Jeunes Enfants, ou du secteur libéral.

Actuellement, les infirmières puéricultrices sont formées et compétentes pour effectuer les vaccinations sur prescription médicale1, en collaboration avec les médecins hospitaliers ou ambulatoires. Du fait de leur exercice de proximité auprès de l’enfant et de sa famille, les infirmières puéricultrices veillent quotidiennement au suivi vaccinal des enfants et accompagnent les parents dans ce suivi. Elles répondent à leurs doutes et interrogations, en leur apportant une information éclairée, en discutant avec eux sur les fausses informations parfois véhiculées dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Le rapport de l’ONDPS (2013) sur la santé de l’enfant2, p.21 mentionne la nécessité d’une évolution de l’exercice des infirmières puéricultrices en collaboration avec les pédiatres et médecins généralistes, afin de mieux répondre aux besoins en santé des enfants et de leur famille. La vaccination (hors première injection) figurait parmi ces propositions et faisait l’objet d’un consensus entre tous les membres du groupe de réflexion.

L’ANPDE rejoint la position de l’Ordre des Infirmiers3 : À l’heure où s’engage en France et en Europe une indispensable réflexion sur l’évolution des champs de compétences des professions de santé pour mieux répondre aux besoins, autoriser les infirmiers à pratiquer plus largement des soins qu’ils maîtrisent déjà devrait être une évidence et une priorité.

Sébastien Colson, Président de l’ANPDE souligne que : cette réflexion est réclamée par la profession de puéricultrice depuis 6 ans. Nous attendons toujours la mise en place de groupes de travail pluridisciplinaire (avec les pédiatres, médecins généralistes et autres professions de santé concernées) au Ministère en charge de la Santé.

L’ANPDE demande expressément à Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, de procéder à une réflexion pluridisciplinaire sur la question de la mission vaccinale des professionnels de santé, incluant notamment les pédiatres, infirmiers et infirmières puéricultrices, afin de mettre en oeuvre une offre de soins concertée et adaptée sur le territoire français. L’ANPDE réclame également la poursuite de la réflexion engagée dans le cadre du rapport de l’ONDPS, concernant l’évolution de l’exercice des puéricultrices.

Notes

  1. Article R4311-7 du Code de la Santé Publique, relatif à l’exercice infirmier sur prescription médicale, 2ème point
  2. www.sante.gouv.fr (PDF p.21)
  3. www.ordre-infirmiers.fr

www.anpde.asso.fr

Publicité

Commentaires (1)

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Mission partagée ?

Rappelons juste pour exemple que les IDE en soins généraux sont aussi compétentes et formées pour effectuer les vaccinations sur prescription médicale chez les enfants comme chez les adultes.

Et pas seulement les vaccinations.

Par ailleurs, les IPDE en milieu libéral, il n’y en pas beaucoup.