EN BREF

Covid-19 : Pass vaccinal, retour des jauges et du télétravail..., les annonces de Jean Castex

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Pas de trêve des confiseurs pour le gouvernement, cette année. Lundi 27 décembre, se sont tenus un Conseil de défense sanitaire et un Conseil des ministres consacrés à la poussée du variant Omicron sur le territoire, suivis de l’annonce par le Premier ministre Jean Castex, accompagné d’Olivier Véran, le ministre de la Santé, de nouvelles mesures pour tenter de freiner l’épidémie.

Une panoplie de mesures pour freiner l'épidémie

Retour des jauges et du télétravail, nouvelles règles d’isolement pour les personnes atteintes du Covid-19 et leurs contacts…, le gouvernement mise sur un ensemble de restrictions afin de limiter la propagation du virus. Ainsi, dès lundi 3 janvier, les rassemblements seront soumis limités à 2 000 personnes en intérieur et à 5 000 en extérieur. Les concerts debout seront interdits, a précisé le Premier ministre. De même, la consommation d’aliments et de boissons sera interdite dans tous les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris longue distance, et la consommation debout sera également prohibée dans les bars et les restaurants, pour une durée de trois semaines. Le recours au télétravail, lui, sera rendu obligatoire à partir de la rentrée pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible, a indiqué Jean Castex. Par ailleurs, de nouvelles règles d’isolement seront définies prochainement par le gouvernement pour les malades du Covid et leurs contacts, une fois les consultations achevées avec les instances scientifiques. En revanche, aucun couvre-feu ne sera appliqué lors de la soirée du 31 décembre, même si toutes les cérémonies de voeux sont annulées : « Notre volonté d'adapter nos dispositifs de manière proportionnée nous conduit à écarter toute mesure de couvre-feu. »

Instauration du pass vaccinal

La vaccination reste au cœur de la stratégie du gouvernement, a toutefois rappelé le Premier ministre. Aussi, et suivant les récentes recommandations de la Haute Autorité de Santé, dès aujourd’hui, mardi 28 décembre, le délai pour l’injection d’une dose de rappel vaccinal sera réduit de 4 à 3 mois. Quant au pass sanitaire, le Conseil des ministres a opté pour sa transformation en pass vaccinal, le projet de loi devant être examiné à l'Assemblée nationale dès le mercredi 29 décembre, avant un passage au Sénat prévu pour le 5 janvier. À compter du 15 janvier 2022, il pourra donc être nécessaire d’être vacciné pour entrer dans les lieux où le pass [sanitaire] s’applique depuis plusieurs mois, à savoir les bars, restaurants, musées, théâtres, médiathèques, séminaires et salons, salles de sport, et enceintes sportives et de spectacles, a détaillé Jean Castex. En revanche, la présentation d’un test négatif demeure valable afin d’accéder aux établissements et services de santé et médico-sociaux. Le projet de loi sur le pass vaccinal entend également renforcer les sanctions contre les faux pass ; 182 000 d’entre eux ont ainsi été recensés depuis le mois de juillet 2021. Un nouveau Conseil de défense se tiendra le 5 janvier prochain afin de faire le point sur la situation sanitaire à la sortie de la période des fêtes.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (1)

nana38

Avatar de l'utilisateur

49 commentaires

#1

Le pass vaccinal est un " nudge "

Le pass vaccinal est un « nudge » , une incitation comportementale à la sécurité, une coercition mentale, avec en fait une amende statistiquement rarement infligée. c'est surtout pour inciter à modifier les comportements sans utiliser la contrainte absolue de l’obligation vaccinale : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/formation-continue-a-la-securite/application-de-la-methode-du-fromage-suisse-et-du-nudging-a-la-prevention-de-la-pandemie-covid-19