EN BREF

Face à un nouveau variant sud-africain du Covid, l'EU ferme ses portes

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Alors que la situation sanitaire continue de se dégrader en Europe, l’émergence d’un nouveau variant du Covid-19 inquiète les experts. Nous avons malheureusement détecté un nouveau variant qui constitue une source de préoccupation en Afrique du Sud, a ainsi annoncé le virologue Tulio de Oliveira lors d’une conférence en ligne, jeudi 25 novembre. Baptisé B.1.1.529, ce variant, qui aurait d'abord été repéré le 11 novembre au Bostwana selon le journal britannique The Guardian, présenterait un nombre élevé de mutations (32 contre 9 pour le variant Delta) et possèderait un potentiel de propagation important, ce qui pourrait remettre en cause l’efficacité des vaccins.

Premiers cas hors d'Afrique

Depuis cette annonce, un cas, qui aurait contracté le virus lors d’un voyage au Malawi, a été détecté en Israël et placé en isolement ainsi que deux autres personnes revenues de l’étranger, par précaution, a annoncé le ministère de la Santé du pays ; les trois étaient vaccinés, sans que l’état de leur schéma vaccinal ne soit toutefois précisé. À la suite de ces déclarations, Israël a pris la décision dans la nuit de jeudi à vendredi de placer 6 Etats d’Afrique australe sur liste rouge : l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et l’Eswatini. La Grande-Bretagne a emboîté le mouvement en interdisant les vols provenant de ces pays à compter du vendredi 26 novembre, à partir de midi, et la France a annoncé suspendre les arrivées des vols en provenance de sept pays d'Afrique australe, dont l'Afrique du Sud. En Asie, un cas aurait également été détecté à Hong-Kong, à la suite d'un voyage en Afrique du Sud, et le Japon a indiqué que, dès samedi 27 novembre, tout voyageur provenant de ces 6 pays sera soumis à un test Covid à leur arrivée et à une quarantaine de 10 jours.

L'Union européenne en état d'alerte

En Union européenne, les réactions ne se sont également pas fait attendre. La Commission européenne a ainsi proposé vendredi de suspendre les vols en provenance de la région d’Afrique australe où est apparu ce variant, sans pour autant préciser les pays concernés. La Commission européenne proposera, en étroite coordination avec les États membres, d'activer le frein d'urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de la région d'Afrique australe en raison du variant B.1.1.529", a tweeté Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission, vendredi 26 novembre. De nouvelles recommandations pourraient être soumises aux représentants des Etats membres dans la journée. L’Allemagne, qui est frappée de plein fouet par une nouvelle vague de Covid-19, a d’ores et déjà pris la décision de refuser l'entrée sur son territoire aux voyageurs étrangers en provenance d'Afrique du Sud. Cette mesure s’appliquera dès vendredi soir et ne concernera toutefois pas les citoyens allemands, autorisés à rentrer mais contraints de respecter une quarantaine de 14 jours à leur retour, même s’ils sont vaccinés. Des précautions qui seront également appliquées en Italie. Quant à la France, soumise à de nouvelles mesures de freinage du virus, elle décidera dans les tout prochains jours si ce n'est les prochaines heures s'il est nécessaire de suspendre les vols en provenance d'Afrique du Sud, a de son côté indiqué Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, sur BFMTV. On connaît pour l’instant assez peu de choses sur ce nouveau variant, a-t-il précisé. L’Organisation Mondiale de la Santé a par ailleurs indiqué qu’elle suivait de près l’évolution de ce nouveau variant et doit se réunir vendredi pour déterminer sa dangerosité, et juge qu'il faudra plusieurs semaines pour mieux le comprendre.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)