EN BREF

La Fnesi écrit à Emmanuel Macron

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En ce début d’année, l’amertume des étudiants en soins infirmiers est vive. Alors que la précarité est au cœur de tous les débats, que le mal-être n’a jamais été aussi présent chez les étudiants en santé, que notre système connaît de profonds bouleversements et que le mécontentement se fait ressentir chaque jour plus fortement, le manque d’action des pouvoirs publics est à son apogée. Voici comment débute la lettre ouverte rédigée par la Fnesi adressée au président de la République et cosignée par l’Association Nationale des Directeurs d'Écoles Paramédicales (ANdEP)

La fédération interpelle Emmanuel Macron quant aux frais illégaux que les étudiants en soins infirmiers continuent de payer, et ce, sans motifs valables. Nous venons de passer des années à travailler sur la suppression du concours d’entrée en formation dans l’objectif premier de lutter contre la sélection sociale. Grande fut la surprise des étudiants en soins infirmiers de constater que dans plus de la moitié des Instituts de Formation en Soins Infirmiers publics, les étudiants sont contraints de s’acquitter de frais importants et non prévus, martèlent la fédération et l'association.

Un an après la suppression du concours, l’Etat attribue la responsabilité aux Régions, les Régions soulignent un manque de compensation de l’Etat et incitent ainsi les IFSI à combler le manque à gagner avec l’argent des étudiants. Les IFSI quant à eux se retrouvent à la fois pris en tenaille entre un manque d’information et un manque de moyens. Au final, dans une gouvernance au millefeuille évident, c’est à l’étudiant que l’on demande de signer le chèque. Qu’en est-il de ce manque de transparence évident admis sur Parcoursup, plateforme nationale pourtant mise en place par votre gouvernement ? Qu’en est-il des acteurs qui refusent d’assumer les responsabilités qui leurs incombent ?, s'indigne les signataires. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Fnesi.


  

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

597 commentaires

#1

la fnesi,

toujours avec une argumentation pourrie. pardon hein, mais je serais politique, ça me ferait bien rire.
"Alors que la précarité est au cœur de tous les débats, que le mal-être n’a jamais été aussi présent chez les étudiants en santé, que notre système connaît de profonds bouleversements et que le mécontentement se fait ressentir chaque jour plus fortement, le manque d’action des pouvoirs publics est à son apogée"

N'a jamais été aussi présent ? ah bon, sur quelle comparaison peut-on dire que avant il y a en avait moins ?
profonds changements et bouleversements ? Idem, ça fait 25 ans que j'entends dire qu'on est dans une époque de changement que notre profession évolue. ( ce qui n'est pas faux d'ailleurs, ça change tous les jours)