EN BREF

L'ONI dénonce la précarité de la formation infirmière

Dans un communiqué daté du 4 mars 2014, jour de la manifestation des étudiants en soins infirmiers, l'ONI dénonce la précarité de la formation infirmière. C'est avec gravité et urgence que j'appelle tous les acteurs de la formation des infirmiers, pouvoirs publics, collectivités territoriales, instituts de formation, étudiants, professionnels à se retrouver autour d'une table afin d'envisager ensemble les voies de réforme, indique Didier Borniche, président de l'Ordre National Des Infirmiers. Il souligne que le système d'encadrement dans le secteur public est prévu chaque année pour un nombre précis d'étudiants, quota largement dépassé dans ces établissements depuis le 1er mars. Le fait que ministère et FHP n'aient pas hésité à sacrifier la qualité de la formation infirmière au profit de leurs intérêts réciproques nous atterrent.

Pour en savoir plus :

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.comaurelie.trentesse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (2)

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#2

dur dur

c'est incompréhensible,on parle d'une table pour discuter,tous ensemble, tous ensemble !c'est vrai cela n'existe pas?Et puis cette phrase sur les intérêts réciproque cela ne veut rien dire.Bref,le gouvernement est aussi responsable de la suppression de stage?c'est vrai c'était couru d'avance ,c'est une décision qui pendait au nez des étudiants infirmiers.On n'a pas été surpris,on voit ça partout,alors le gouvernement pourrait faire attention.Le problème n'est pas de savoir à l'unanimité si le gouvernement a raison ou tord.Le problème est d'obtenir la réouverture des stages.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Sniff !

Sniff ! Sniiff !