EN BREF

La pratique avancée infirmière toujours en quête de valorisation...

Cet article fait partie du dossier:

Pratique avancée

    Précédent Suivant
Un communiqué de l'Union Nationale des Infirmiers en Pratique Avancée (UNIPA), par la voix de sa présidente Tatiana Henriot, le rappelle avec colère : alors que les premiers infirmiers en pratique avancée (IPA) français sont diplômés depuis juillet 2019, aucun d'entre eux n’en a encore obtenu le statut dans leurs établissements publics car l’arrêté du concours sur titre n'est toujours pas paru. De plus, la revalorisation promise à ces professionnels formés avec un niveau master sera en moyenne de 40 euros bruts selon la grille indiciaire parue au mois de mars 2020. Les IPA devront patienter 8 ans pour atteindre la classe supérieure alors que de nombreuses infirmières arrivent en fin de classe normale. Pour les infirmières qui avaient fait le choix de la catégorie B, aucune compensation n’est prévue pour perte du départ à la retraite à 57 ans. L'UNIPA s'interroge bien légitimement : comment accepter que le salaire moyen de l'infirmier en pratique avancée (Bac + 5) soit inférieur au salaire moyen des infirmiers en soins généraux des pays membres de l'OCDE ? Comment accepter qu'une formation universitaire de 2 années soit moins valorisée qu’un protocole de coopération ? Les IPA demandent une révision urgente de leur grille indiciaire dans le cadre du vote du PLFSS. Pour Tatiana Henriot, alors que le plan Blanc vient d’être enclenché dans plusieurs régions de France, l’engagement des IPA à maintenir en santé la population n’a jamais failli. Notre détermination est totale pour implanter et déployer la pratique avancée sur le territoire afin de répondre aux enjeux de santé publique actuels, soulignant également que lors du Ségur, l’UNIPA a porté une approche systémique de l’IPA avec la proposition de 2 modèles économiques efficients (ambulatoire et hospitalier). Aujourd'hui, nous nous interrogeons sur le discours politique et les actes. La pratique avancée est présentée publiquement comme une innovation majeure du système de santéPour que les conditions de travail àl’hôpital public cessent de se dégrader, l’UNIPA appelle à la mobilisation le 15 octobre de tous les professionnels et de la population ; une façon de signifier au ministre des Solidarités et de la Santé que si la population peut compter sur les IPA, les IPA comptent sur lui. 

Retour au sommaire du dossier Pratique avancée

Publicité

Commentaires (0)