AU COEUR DU METIER

Un Collectif "porte-parole" des infirmiers praticiens en hypnose

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Lorsque deux infirmières praticiennes et formatrices en hypnose se rencontrent lors d’un séminaire présenté à l’Institut Français d’Hypnose, elles partagent leurs craintes, leurs attentes et leurs idées concernant la place de la profession infirmière dans le monde de l’hypnose thérapeutique. Parce que cette pratique est actuellement au coeur d'une actualité brulante, elles ont créé le Collectif National des Infirmiers Praticiens en Hypnose (CNIPH) et souhaitent le faire connaître, et reconnaître. 

hypnose, thérapeute

Le CNIPH souligne ne jamais être un syndicat infirmier corporatiste et se propose d’être le porte-parole des infirmières et infirmiers praticiens en hypnose.

Elisabeth Barbier et Stéphanie Desanneaux-Guillou l'affirment, nous savions déjà que les possibilités et les pratiques sont multiples dans le public comme le privé auprès des patients en aigu comme en chronique. Nous avons donc sollicité nos connaissances, nos réseaux, pour faire le point et nous rassembler au sein d'un Collectif - Collectif National des Infirmiers Praticiens en Hypnose - CNIPH) dont les objectifs sont multiples et ciblés. Elles ont lancé une enquête durant l'été auprès de la centaine de membres que compte leur association et les résultats leur ont permis d'élaborer une réflexion sur leur pratique particulière.

Comme elles le soulignent, notre collectif est le fruit d’interrogations nombreuses autour de nos pratiques en hypnose, celles des infirmiers et de façon plus générale celles de toutes les professions de santé et des psychologues. En effet, des peurs émergent autour de débordements et de pratiques possiblement irrespectueuses et dangereuses pour la population, pour nos patients et par conséquent des craintes gonflent progressivement concernant l’hypnose thérapeutique. D’un autre côté, des rumeurs, fondées ou non, sur l’avenir de notre profession dans le champ de l’hypnose thérapeutique, inquiètent bon nombre d’entre nousLe CNIPH qui souligne ne jamais être un syndicat infirmier corporatiste se propose d’être le porte-parole des infirmières et infirmiers praticiens en hypnose. Son but : rassembler, devenir un outil de communication des infirmiers vers les instances et inversement pour permettre à l'information vérifiée et validée de circuler en toute transparence.

Notre collectif est le fruit d’interrogations nombreuses autour de nos pratiques en hypnose, celles des infirmiers et de façon plus générale celles de toutes les professions de santé et des psychologues.

Elisabeth Barbier et Stéphanie Desanneaux rappellent également que l'Ordre national des infirmiers est actuellement opposé à l'utilisation par les infirmiers de cet outil thérapeutique qu'est l'hypnose en dehors d’une prescription médicale ou sans contrôle médical. De même, l'ANDPC, agence du DPC, a durcit récemment le ton sur le sujet, en restreignant considérablement les financements aux formations en hypnose pour les paramédicaux alors qu'ils représentent la grande majorité des professionnels de santé au sein des instituts de formation reconnus et des DU et DIU. Une situation d'autant plus paradoxale que l'actualité se fait l'écho de l'intérêt et des bénéfices de l'utilisation de l'hypnose dans cette relation soignant/soigné, relevant du rôle propre infirmier. 

Le Collectif National des Infirmiers Praticiens en Hypnose entend bien faire entendre sa voix et ses arguments lors des Etats Généraux de l'Hypnose organisés par la Confédération Francophone d'Hypnose et de Thérapies Brèves (CFHTB) les 23 et 24 novembre 2018, à Paris. 

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)