AU COEUR DU METIER

"Infirmier(e)s de famille" : la voie de la reconnaissance est ouverte !

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le Sénat ouvre la voie aux infirmier(e)s de famille : la Fédération nationale des infirmiers (FNI), salue une avancée pour la qualité des prises en charge et la coordination des soins à domicile.

"Infirmier(e)s de famille" : la voie de la reconnaissance est ouverte !

Par l'adoption de cet amendement par le Sénat, un signal fort est donné à une profession infirmière en attente de reconnaissance de son rôle dans la qualité et l’efficacité des prises en charge des patients dans leur parcours de vie.

La Fédération nationale des infirmiers salue l’adoption par le Sénat d’un amendement au PLFSS 2019 - amendement 477 rectifié du 12 novembre 2018 - qui ouvre la possibilité d’expérimenter la désignation d’infirmières ou infirmiers de famille, reprenant ainsi l’une des revendications que la FNI a portées et qui est saluée par l’Ordre national des infirmiers. Pour Philippe Tisserand, Président de la FNI, il s’agit d’une avancée majeure pour la qualité des soins et la coordination qui permet de donner une visibilité au triptyque médecin traitant/infirmier de famille/ pharmacien correspondant autour du patient.

Il nous rappelle que le concept d’infirmier(e) référent(e), ou infirmier(e) « de famille » est recommandé dans le programme « Santé 21 » de l’OMS pour l’Europe déjà mis en oeuvre dans de nombreux pays. Il permet à la France de s’inscrire ainsi dans les grandes dynamiques à l’oeuvre destinées à moderniser les prises en charge face aux défis du vieillissement et de la chronicisation des pathologies précise la FNI qui souligne qu'inscrire dans la loi française ce concept était une mesure phare portée par la FNI dans son livre blanc « HORIZON 2030 » publié en 2011. Le champ d’intervention des infirmiers de famille, dans le cadre du rôle propre infirmier, englobe en effet des missions telles que la consultation infirmière, l’évaluation de la dépendance, l’élaboration d’un plan d’aide et de soins, mais surtout la coordination sociale et soignante, ce qui s’inscrit pleinement dans les objectifs du plan « Ma santé 2022 ».

Pour Philippe Tisserand, en ouvrant la voie aux infirmiers de famille, un signal fort est donné à une profession en attente de reconnaissance de son rôle dans la qualité et l’efficacité des prises en charge des patients dans leur parcours de vie. La FNI demande à présent au Gouvernement et aux députés de soutenir à leur tour cette disposition très attendue par la profession et les familles confrontées aux difficultés que représente le maintien à domicile dans de bonnes conditions des personnes en perte d’autonomie.

Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Commentaires (1)

NOEL83

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Expérimentation

Dans le cadre d'un projet européen porté par le Département du Var, une expérimentation s'est déroulée dans six villes du golfe de Saint-Tropez sur cette question. A l'initiative de la commune de Grimaud et en partenariat avec 5 CCAS, pendant 18 mois le modèle d'infirmière de famille a été mis en place avec deux intervenantes. Le projet nommé CONSENSO était destiné à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées de plus de 65 ans grâce à l'intervention de l’infirmière de famille. Les collectivités et les usagers sont extrêmement satisfaits des résultats. Les villes cherchent maintenant un modèle durable de mise en oeuvre.