AU COEUR DU METIER

Gérontologie : vers la création d'un 6e domaine d'intervention pour les IPA ?

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

A l'occasion des Journées annuelles de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) son Président, Olivier Guérin, a soutenu la nécessité "de pousser la création des Infirmières en Pratique Avancée (IPA) en Gérontologie (IPAG)". Un groupe de travail, constitué en novembre 2019, a présenté le "référentiel" pour que ce nouveau domaine d'intervention de l'IPA devienne réalité.

personne âgée

L’IPA en gérontologie (IPAG) permettra de tenir compte de l'aspect multidimensionnel du sujet âgé qui, faute d’être pris en considération, engendre les ruptures de parcours observées quotidiennement.

Il nous manque des compétences, c’est pour cela que nous poussons la création des infirmières en Pratique Avancée (IPA) en Gérontologie (IPAG). Nous avons besoin de créer de la science soignante, et notamment auprès des patients âgés, a affirmé le Pr Olivier Guérin, président de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) lors de ses Journées annuelles, du 14 au 16 décembre derniers. Et d'ajouter : le référentiel des compétences et de formation est prêt, il n'y a plus qu'à ! En effet, soutenu par le Collège des Soignants de la SFGG, il a été présenté par Loriane Salège, IPA (Nîmes), lors de la session "Recherche en sciences cliniques infirmières."

Depuis 2 ans, l’Association française des IPA en gérontologie, constituée suite à la délivrance d'un "master Sciences cliniques infirmières spécialisées en pratique avancée en Gérontologie" (Université Aix-Marseille 2011/2018) préfigurant le modèle actuel du diplôme d'Etat IPA, accompagnée par la SFGG, milite pour la reconnaissance de ce domaine. Ainsi, après avoir été reçu par Myriam El Khomri lors de la présentation du rapport "Attractivité des métiers du grand âge" et suite au discours de l’ancienne Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, qui annonçait la nécessité de promouvoir IPAG d’ici 2021, un groupe de travail s'est constitué en novembre 2019 pour élaborer le référentiel afin que cette Infirmière de Pratique Avancée en Gérontologie devienne une réalité. Nous nous sommes appuyés sur des recherches internationales bibliographiques, littéraires, pour arriver en novembre 2020 à soumettre ce référentiel à un groupe de relecture, souligne Loriane Salège.

En ce qui concerne les compétences, nous tenons à mettre la lumière sur le fait que cette IPAG sera une ressource pour l’accès à l'expertise gériatrique et une prise en soin appropriée qui prenne en compte les besoins fondamentaux, les désirs de la personne et de ses aidants jusqu’au stade de la fin de vie

Pourquoi créer un nouveau domaine IPA ? Il a été rappelé qu'en France, il existe 4 domaines IPA, et bientôt un 5e avec l’IPA urgences. On remarque que dans chacun de ces domaines la prise en soin de gériatrie est censée être incluse (psycho-gériatrie...), mais uniquement dans un contexte de suivi de pathologie stabilisé. Ainsi, la prise en soin de la personne âgée est morcelée et dispatchée sur de nombreux acteurs. C’est pour cela que nous pensons que l’IPA en Gérontologie répond à une problématique de la prise en charge globale et non à un prise en charge par organe a argumenté Lorène Salège. Et de poursuivre, l’IPA en gérontologie permet de tenir compte de l'aspect multidimensionnel du sujet âgé qui, faute d’être pris en considération, engendre les ruptures de parcours observées quotidiennement. En ce qui concerne les compétences, nous tenons à mettre la lumière sur le fait que cette IPAG sera une ressource pour l’accès à l'expertise gériatrique et une prise en soin appropriée qui prenne en compte les besoins fondamentaux, les désirs de la personne et de ses aidants jusqu’au stade de la fin de vie.

Concernant les lieux d'exercice de l'IPAG, sa place pourrait être à chaque étape du parcours de santé de la personne âgée. Ainsi en ville, explique Loriane Salège, le médecin généraliste pourra s’appuyer sur le modèle de l’IPA. Elle pourra aussi collaborer avec d’autres IPA d’autres domaines pour apporter son expertise. Et également pour le médecin coordonnateur et résidence autonomie sous-médicalisée. On imagine pouvoir s’installer avec tous les spécialistes prenant en charge les personnes âgées : les gériatres, les cardiologues, les neurologues. Actuellement, sa place est déjà réfléchie au sein des pôles de gérontologie et l'ensemble de la filière gériatrique.

Nous pensons que l’IPA en Gérontologie répond à une problématique de la prise en charge globale et non à un prise en charge par organe



Lire la proposition de référentiel d'activités et de compétences : Infirmière en Pratique Avancée en Gérontologie

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)