IDEL

Les soignants se mobilisent pour des soins plus humains le 24 novembre

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Le jeudi 24 novembre 2016, les soignants, dont les infirmiers libéraux, et les patients se donnent rendez-vous dans différentes villes de France en vue de mener des actions de prévention pour sensibiliser la population et les politiques à la dégradation du système de santé.

mégaphone manifestation

La journée des soignants se déroule dans une douzaine de villes françaises.

Infirmiers, notamment libéraux et anesthésistes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, opticiens, chirurgiens-dentistes, biologistes, orthophonistes, ergothérapeutes, patients citoyens, étudiants infirmiers anesthésistes… se réunissent ce jeudi 24 novembre 2016 dans le cadre de la journée des soignants. Des actions seront ainsi menées dans toute la France afin d'alerter l'ensemble de la population sur la dégradation des soins. Les soignants soulignent que les dérives instaurées par les lois successives (HPST  et la loi de modernisation du système de santé) ont entraîné une dégradation de la qualité des soins, une diminution de la sécurité des patients, une perte du libre choix, une violation du secret professionnel, une progression inexorable du déremboursement des soins […] La politique du chiffre, et uniquement du chiffre, ne doit plus influencer la pratique du soin !.  

Un novembre résolument blanc

Rappelons que les professionnels libéraux ne sont pas les seuls à se mobiliseer en ce mois de novembre. Le 8 novembre, plusieurs milliers d'infirmiers ont manifesté à Paris et partout en France pour de meilleures conditions de travail. Des annonces ont été faites (réingénierie des formations des infirmiers puériculteurs et des infirmiers de bloc opératoire, travaux sur la pratique avancée...) mais rien n'a été évoqué concernant la pénibilité. Par ailleurs, les infirmiers de l'Éducation nationale, qui se sont rassemblés le 17 novembre, ont obtenu des garanties sur la stricte application des textes de missions des personnels infirmiers.

Les infirmiers libéraux se révoltent

Plusieurs organisations d'infirmiers libéraux (Convergence infirmière, Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers Libéraux, UNIDEL) participent à cette journée des soignants. Ils se révoltent notamment contre les pressions exercées par les caisses d'assurance maladie, contre une nomenclature d'un autre temps qui ne prend pas en compte ni les besoins du terrain, ni l'ensemble de leurs compétences ou encore contre l'explosion des charges instaurant des difficultés économiques menant à des faillites.

Durant cette journée, les IDEL ont pour objectifs de :

  • prévenir les maladies (prise de tension artérielle, glycémie capillaire et vaccination antigrippale) ;
  • sensibiliser la population sur la santé de demain ;
  • montrer aux politiques que les soignants sont unis et qu'ils savent se regrouper, collaborer et travailler ensemble.

Les infirmiers anesthésistes en attente de reconnaissance indiciaire

Les étudiants infirmiers anesthésistes, au travers de l'Association nationale des étudiants IADE (ANEIA) participent également à cette journée pour revendiquer, entre autres, une meilleure reconnaissance indiciaire. Nous avons conscience de la réalité financière de notre pays, indiquent-ils, mais nous trouvons que l'offre exposée aux infirmiers anesthésistes demeure maigre, en regard, à la fois du cursus hospitalo-universitaire et du Master et DE obtenus. Nous pensons pouvoir obtenir plus sans chercher le trop.

Le mouvement des IADE soutenu par différentes organisations infirmières

Dans un communiqué de presse daté du 23 novembre 2016, la Coordination Nationale Infirmière (CNI) indique appuyer l'appel à la grève des IADE concernant leurs attentes. Elle souligne également revendiquer pour l'ensemble des professionnels de santé, entre autres :

  • la création d'une spécialisation infirmière en psychiatrie (niveau Master) ;
  • la reconnaissance de la pénibilité professionnelle ;
  • la définition de ratios soignants aux lits du patient par spécialité ;
  • le respect des engagements pour l'universitarisation de la filière soignante.

Par ailleurs, les organisations professionnelles syndicales et associatives de la filière infirmière AEEIBO, ANEIA, ANFIIDE, ANPDE, CEEIADE, CNI, FNI, SNIA, SNICS-FSU, SNIES-UNSA, SNPI, CFE-CGC, SNIPUERLIB,UNAIBODE, UNIDEL, signataires de l'appel du 8 novembre 2016 se déclarent solidaires de l'appel à mobilisation du  Syndicat National des Infirmiers Anesthésites (SNIA). Elles soutiennent notamment les revendications suivantes :

  • une reconnaissance statutaire et indiciaire de la filière infirmière au regard du niveau d'étude, des compétences et des responsabilités ;
  • lla prise en compte de la pénibilité professionnelle de la filière infirmière ;
  • abandon du projet d'ordonnance autorisant un exercice partiel de notre profession.

Malgré des revendications propres à chaque profession, pour l'ensemble des soignants, il s'agit avant tout de remettre l'humain au centre de la politique de santé. Pour ce faire, ils entendent bien peser les prochaines élections présidentielles.

Un rendez-vous national

La journée des soignants du 24 novembre 2016 se tiendra à :

  • Paris – République de 10h30 à 17h
  • Amiens – Place Marie Sans Chemise de 10h30 à 17h
  • Bordeaux – Place Pey Berland (devant la mairie) de 10h30 à 17h
  • Dijon – Place Darcy de 10h30 à 17h
  • Lyon – Place Bellecour de 10h30 à 17h
  • Marseille – Vieux Port de 10h30 à 17h
  • Montpellier – Place de la Comédie de 10h30 à 17h
  • Nancy – Place André Maginot de 10h30 à 17h
  • Rennes – Place de la Mairie de 10h30 à 17h
  • Strasbourg – Place Kleber de 20h à 22h
  • Toulon – Place des Lices de 10h30 à 17h
  • Toulouse – Place Saint-Etienne de 10h30 à 17h
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)