PUERICULTRICE

11 vaccins seront obligatoires pour les enfants à partir de 2018

par .

À partir de 2018, les enfants devront obligatoirement être vaccinés contre onze maladies, contre trois actuellement, a annoncé le 5 juillet 207 la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. L'objectif : améliorer une couverture vaccinale jugée insuffisante pour certaines infections.

vaccin enfant puéricultrice

Huit vaccins jusqu'ici recommandés vont devenir obligatoires pour les enfants de moins de deux ans à partir de 2018. En tout, onze vaccins seront obligatoires.

Huit vaccins, qui étaient jusqu'alors recommandés pour la petite enfance, deviendront obligatoires à partir de 2018 pour les enfants de moins de deux ans. Ils s'ajouteront ainsi aux trois vaccins actuellement obligatoires : diphtérie, tétanos et polio. Rappelons que le comité d'orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination estimait, dans son rapport rendu le 30 novembre 2016, que la levée de l'obligation vaccinale était l'objectif à atteindre. Toutefois, dans le contexte actuel de perte de confiance et de baisse de la couverture vaccinale, il apparaît nécessaire de réaffirmer le bienfondé de la vaccination. Il préconisait ainsi un élargissement temporaire du caractère obligatoire des vaccins recommandés de l'enfant, assorti d'une clause d'exemption et de leur gratuité.

Cette mesure sera prochainement proposée au Parlement par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Deviendront ainsi obligatoires les vaccins contre l'haemophilius influenzae B, la coqueluche, l'hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque C et le pneumocoque. Rappelons que cette décision avait été annoncée par le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale le 4 juillet 2017.

Une couverture vaccinale insuffisanteL'extension de l'obligation vaccinale vise à augmenter la couverture vaccinale afin de contrer la réémergence de certaines maladies ayant engendré des hospitalisations et des décès évitables. En effet, entre 2011 et 2015, 255 cas d'infections à méningocoque C ont été déclarés, et 25 en sont décédés. S'agissant de l'hépatite B, plus de 2 000 cas sont dénombrés en France entre 2006 et 2016 chez des sujets non vaccinés....

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)