EN BREF

Vers un rappel vaccinal anti-Covid pour tous les adultes ?

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Un rappel vaccinal contre le Covid pour tous les adultes pourrait être envisagé à cause de la dégradation de la situation en France, jugée fulgurante par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. C'est en tous cas l'avis du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), instance consultative créée par le gouvernement à l'occasion de la pandémie.

Contrôle de l'épidémie

Les données de la modélisation de l'épidémie incitent à envisager l'injection d'une dose de rappel à l'ensemble de la population adulte 6 mois après la vaccination, afin de freiner l'épidémie et réduire le nombre de formes graves, écrit cette instance dans un avis daté du 19 novembre. Pour restaurer l'efficacité vaccinale à des niveaux permettant le contrôle de l'épidémie, la généralisation de la dose de rappel à l'ensemble de la population adulte pourrait être une approche efficace, a poursuivi le COSV, présidé par l'immunologue Alain Fischer.

Personnes non-vaccinées plus durement touchées

Cet avis va plus loin que les préconisations de la HAS, qui s'est elle-même prononcée vendredi favorable à l'administration d'une troisième dose de vaccin à tous les adultes de plus de 40 ans et qui prévoit de rendre prochainement son avis concernant les autres classes d'âge. A l'heure actuelle, le rappel de vaccin sera obligatoire pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre et proposé aux plus de 50 ans à compter du début du mois de décembre. Pour mémoire, il y a neuf fois plus d'entrées en soins critiques et de décès chez les personnes non-vaccinées contre le SARS-CoV-2 que chez les personnes vaccinées.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)