GRANDS DOSSIERS

21 organisations pour le maintien de l'Ordre National Infirmier

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Le Collectif d’associations pour le maintien de l’Ordre National Infirmier, qui compte 21 organisations, a adressé, le 28 octobre 2015, une lettre ouverte aux députés afin que l'article 30A bis, voté le 9 avril 2015 visant à supprimer l'ONI, ne soit pas réintroduit.

Ordre infirmier : 21 organisations adressent une lettre ouverte aux députés pour son maintien.

Le 28 octobre 2015, le Collectif d'associations pour le maintien de l'Ordre National Infirmier a adressé un courrier aux députés afin que l'article 30A bis visant à supprimer l'Ordre infirmier ne soit pas réintroduit dans la loi de santé. Rappelons que le 9 avril dernier, les députés avaient décidé de supprimer l'Ordre, mais les sénateurs se sont quant à eux prononcé pour son maintien en juillet. Ainsi, les 21 organisations1 composant ce collectif indiquent dans leur lettre que l’Ordre National des Infirmiers, créé en 2006, est une réponse appropriée, et voulue par les instances dirigeantes de notre pays, au besoin de toute une profession. Garante de la déontologie, cette instance de régulation vise à maintenir les équilibres entre les principes inaliénables que sont les doits fondamentaux des personnes, la liberté de choix de son praticien par le patient, la protection de la vie privée, l’intérêt général et les règles d’installation et d’exercice dans un secteur d’une très grande technicité. Et d'ajouter que l’institution ordinale est aujourd’hui la seule à même d’amener toute une profession vers les nouvelles missions et organisations que lui impose l’évolution du système de soins et de notre société. Face aux nouveaux défis sanitaires – accroissement du nombre de malades, contraintes budgétaires, complexification des soins, déploiement de la médecine ambulatoire et des par- cours de soins ... – les modèles professionnels vont connaître des transformations majeures et indispensables que l’Ordre, acteur éclairé, représentant légitime de la profession et interlocuteur crédible des Pouvoirs publics, peut et compte accompagner.

Les syndicats consultés sur l'avenir de l'Ordre

Jean-Louis Touraine et Gérard Sebaoun, députés PS et raporteurs du projet de loi de modernisation du système de santé, ont convié les syndicats infirmiers, salariés et libéraux, à participer à une table-ronde le 28 octobre 2015 portant sur l'avenir de l'Ordre infirmier. Selon le syndicat Résilience, Annie Le Houérou, qui a porté l'Amendement 517 supprimant l'Ordre des infirmiers, est venue réaffirmer publiquement ses convictions et son engagement contre ordinal.

Pour l'heure, rien n'est encore décidé, puisque la commission mixte paritaire (CMP), qui réunit sept députés et sept sénateurs, n'est pas parvenue à trouver un accord sur une version commune du projet de loi de santé. Ce dernier fera donc l'objet d'une nouvelle lecture à l'Assemblée nationale à partir du 16 novembre et devrait être adopté définitivement d'ici fin 2015.

Note

  1. Collectif d’associations pour le maintien de l’Ordre National Infirmier : AEEIBO, AFDS, AFET, AFIC, ANCIM, ANDEP, ANPDE , ANFIIDE, AsCISM, ASI, CEEPAME, CEEIADE, CEFIEC, CIF, CNI, FNESI, GERACFAS, GIT, SIDERAL Santé, SNPI, UNAIBODE
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier ONI

Publicité

Commentaires (16)

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#16

Lu sur Lesinfirmières Encolère

https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere/


ordre infirmier : c'est aux infirmières de choisir et pas aux financiers ou aux politiciens !

depuis des années, les dirigeants de droite ou et de gauche nous prennent pour des connes en soufflant le chaud et le froid sur le sujet de l'ordre infirmier,
les infirmières sont juste bonnes à payer les dettes de ceux qui se sont fourvoyés sur la base de leurs mensonges annonçant 92% d'infirmières favorables alors que les pourcentages sont plus que têtus malgré les chiffres non vérifiés, publiés par l'ordre infirmier, ce sont toujours et encore plus de 80% des infirmières qui sont en exercice illégal depuis 2006 et qui continuent courageusement à œuvrer au quotidien au service de la population,
à chaque consultation ordinale ce sont plus de 80% des inscrits (sous la menace et la contrainte) qui ne votent pas et qui refusent de cautionner cette mascarade qui a assez duré, l'ordre ayant eu besoin de refaire des élections en 2014 ... faute de candidats !
aujourd’hui, l'ordre est toujours surendetté, continue à se ruiner en multipliant - en vain - les procédures devant les tribunaux pour essayer de faire supprimer les opposants qui osent dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas car l'ordre fait peur de par son positionnement de police répressive de la profession infirmière, le secrétaire général de l'ordre allant jusqu'à insulter les députés en les traitant "de pieds nickelés à 12900 euros/mois"
aucune recherche d'origine ordinale scientifique infirmière n'a été publiée en 9 ânées, ce sont encore et toujours les mêmes personnes physiques qui cumulent les postes syndicaux, ordinaux, aux urps et dans les associations, les mêmes qui n'ont pas vu un patient depuis des années et qui voudraient nous faire la leçon, l'ordre infirmier est présidé par un retraité !
STOP !

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#15

Ter repetita.

Comment voulez vous que les professionnelles adhèrent à un truc qui cumule tous les pouvoirs, y compris et surtout celui de vous retirer arbitrairement votre diplôme ? Les tribunaux ordinaux, où siègent des infirmiers non professionnels du droit, ont fait des dégâts irréparables et mis en cause des infirmières honnêtes pour des motifs de "bisbilles financières" entre IDEL. Le cas du docteur Bonnemaison blanchit par les tribunaux mais interdit - à vie - d'exercer par l'ordre des médecins en est un autre. Dans certaines chambres disciplinaires, on a même vu des infirmières juge (ordinale) et partie (convoquée).
Comment voulez vous que les infirmières adhèrent à un truc qui n'a comme activité que le harcèlement de la relance à la cotisation ? Comment voulez vous que les soignantes adhèrent à un truc qui n'a rien produit en 9 années d'existence à part un code de déontologie (je l'ai lu) qui est un ramassis de bêtises (plus c'est gros, mieux ça passe !) et qui, par exemple, dans son article 52 vous interdit de venir sur les forums et réseaux sociaux sans déclarer préalablement à l'ordre votre pseudo ?
Les chiffres, de sa gestion, diffusés par l'ordre devraient vous poser question : on y annonce des bénéfices, on y confirme 4 dettes mais "bizarrement" on ne diffuse pas les recettes ?
Stop à la consanguinité ordinale, urps et syndicale des mêmes personnes qui squattent les sièges pour être mieux payés à ne rien faire : là aussi on pourrait écrire des romans.

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#14

reponse a gerain

tout d'abord si vous vous intéressez à ce sujet vous auriez certainement pu voir quelques pistes d'explication dans les différents échanges présent sur ce site comme sur d'autre.
contrairement à ce que vous supposez l'ONI n'est pas sensé devenir représentatif des infirmiers car pour cela il faudrait qu'il en ait le mandat, ce qu'il ne détient absolument pas puisque créé sur la volonté de quelques personnes...que croyez vous qu'il se passerait si en France nous devions avoir un gouvernement qui représenterait seulement 30000 personnes?
concernant la formation, celle initiale est assurée par des professionnels compétents, c'est pourquoi la qualité des soins infirmiers français est reconnue par des pays étrangers qui en emploient.
pour le reste, il y a la formation continue...

jacquard

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#13

Chevilles enflées...

"l'ordre national des infirmiers" a été imposé en son temps pour "casser" les velléités ou l'action syndicale tout simplement. Les infirmiers sont partie intégrante du "monde du travail" et leurs problématiques découlent essentiellement des conditions de travail qui leur sont politiquement imposées.

Certes la dimension hospitalière est spécifique car elle s'adresse à l'humain en ce qu'il a de plus vital, la santé.

Mais on se rend bien compte (enfin celles et ceux qui veulent bien) que, y compris dans les hôpitaux, la déontologie et l'éthique sont affaire d'orientation politique. Pour exemple, les suppressions d'emploi programmées par la Ministre de la santé (la mal nommée) impactent directement la déontologie et l'éthique des corps soignants et paramédicaux. On peut, à l'envi, citer des exemples de ce type.

Pourquoi pas, alors, un "ordre national aide-soignants". L'éthique et la déontologie leur sont également applicables.

Je crois que le secteur "infirmiers" est mené en bateau. Les politiques de pouvoir flattent l’ego des personnels avec ce type de structure (l'ONI)...tout en les exploitant au maximum (et les aide-soignants d'ailleurs), et qui en arrivent à en oublier pour beaucoup que seul le syndicat (de salariés) est à même de s'opposer "collectivement" et efficacement, avec un rapport de force conséquent, à la destruction de l’hôpital public, de ses moyens, et conséquemment de ses devoirs...

Bien entendu il y aura toujours des défenseurs de ce genre de "machin" (l'ONI), et pour cause, ça peut conduire à une position de pouvoir tranquille et bien rémunéré (conduite très en vogue aujourd'hui un peu partout, le monde politique au premier chef..médiocrité).

Laissez donc ce genre de machin aux toubibs...libéraux..

Vous n’êtes ni toubib, ni pour la majorité "libéraux"...mais comme tous les salariés, soumis à un "lien de subordination" (y compris, dans les faits, à l’hôpital public)...la défense de vos intérêts est ailleurs.

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#12

Bis repetita.

Il est quand même – répétitif et amusant – de constater que les partisans de l’ordre infirmier – ici ou ailleurs – répondent toujours à côté de la plaque quand on leur pose les questions “qui fâchent” sur – par exemple – les dettes de l’ordre infirmier qui commencent à ré augmenter alors qu’on nous avait annoncé le contraire, la non publication des recettes alors que l’ordre publie des bénéfices (?), le fait que l’ordre ait été obligé de faire deux élections en 2014 pour renouveler son cheptel d’élus départementaux faute de candidats en nombre suffisant (sur plus de 170000 inscrits !), le fait que l’ordre soit présidé par un mâle retraité alors que la profession est majoritairement jeune et féminine, le fait que ce même président se soit fait réélire à la tête de l’ordre en décembre 2013 par 50 personnes (sur 170000 inscrits !) au Conseil d’Etat, le fait que l’ordre continue de dépenser des sommes astronomiques en pures pertes pour essayer de faire taire les opposants devant les tribunaux, le fait d’insulter les députés (élus du peuple) “de pieds nickelés à 12900 euros/mois” (Karim Mameri secrétaire général oni), etc …
Bref on le supprime et on passe à autre chose.

gerain34

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#11

incompréhension

bonsoir

au risque de m'attirer les foudre des antis, ou de passer pour un partisan ( alors que je suis plutôt neutre). je n'ai jamais compris le lynchage de l'ONI.

il est censé être , ou plutôt devenir un organisme de représentation pour tous les infirmiers. cela me semble plutôt essentiel pour la formation. ( ce qu'aucuns autres organismes existants pour la profession ne pourrait faire, vu que beaucoup de professionnel n'y adhèrent pas . )

c'est vrai qu'il n'a pas particulièrement brillé depuis sa création, mais pourquoi ne pas se battre de l'intérieur en essayant de l'intégrer et de faire bouger les choses, plutôt que de vouloir le détruire ?


alors si quelqu'un pouvait m'expliquer, de manière étayé et constructive, d'où viens ce rejet, je l'en remercierait .

bonne soirée à tous.

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#10

suite

ou pire : messianique

dans un état laïque et démocratique cela fait mauvais genre...

et tant qu'on y est, il serait intéressant de faire un article sur ce qu'a apporté tel ou tel ordre dans les pays où cette religion ordinale existe, avec d'un côté les discours ordinaux et de l'autre les éléments de confrontation à la réalité qui sont les seuls réellement important:

- les infirmières de ces pays sont-elles satisfaites d'Avoir un ordre?
- cela a-t-il permis que la profession infirmière soit mieux reconnue?
- l'ordre rend-il les infirmières(celles qui sont sur le terrain) plus autonomes et indépendantes? ont-elles gagné qq chose sur le plan de la qualité de vie professionnelle?
- les patients de ces pays reçoivent-ils de meilleurs soins?

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#9

journalisme infirmier

si, il est indéniable que cette information est objective, dans un cadre de journalisme pour les infirmiers, il aurait été pertinent d'en évaluer l'importance...
21 associations qui représenteraient combien d'infirmier(e)s?
Ne faudrait-il pas, pour un média qui se veut informatif pour la profession, apporter des éléments objectifs?
si l'Article était signé par un des représentants des associations mentionnées, je pourrais comprendre l'Absence de données contradictoires ou tout au moins modératrices, mais puisqu'il est signé par une journaliste, il me paraît discutable intellectuellement de ne pas mentionner que toutes ces associations réunies représentent au final une quantité négligeable lorsqu'il s'agit de représentativité infirmière.
quant à «l'acteur éclairé, représentant légitime de la profession et interlocuteur crédible des Pouvoirs publics, qui peut et compte accompagner», il est prié de rester ancré dans la réalité, car manifestement il présente de sérieux signes de délire mégalomaniaque.....

copycat

Avatar de l'utilisateur

28 commentaires

#8

???

A part 2 ou 3, elles sortent d'où ces associations ??
On ne les connait même pas.......
C'est d'un ridicule !

On en vient à se demander comment les IDE ont pu exercer avant l'existence de cette aberration.

Ex-conseiller

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#7

ABROGEONS CET ORDRE QUE LA PROFESSION REFUSE

NE VOUS INSCRIVEZ PAS A L'ORDRE ***************
NE COTISEZ PAS ***********************************
OU NE COTISEZ PLUS *****************************

Ex-conseiller

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#5

L'ordre ...

... n'a d'utilité qu'à lui-même et ses aficionados grassement rémunérés pour les plus élevés dans l'échelle de la secte. Pour tous les infirmiers sur le terrain : allez-vous accepter de vous faire tondre pour nourrir ces parias ? ? ?

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#4

Des cumulards au service de la profession ?

Quand on voit que ces 21 associations sont dirigées par des élus ou proches de l'ordre infirmier, ça pouvait difficilement en être autrement. Pour les plus connus :
Amouroux, secrétaire général snpi et président ordre 75
Lecointre, présidente anfiide et présidente ordre infirmier 06
etc ...
D'autres sont des coquilles vides qui sont squattées par les mêmes personnes ou sont des associations non infirmières :
geracfas (aide soignant)
ancim (cadre et médico technique)
etc ...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#3

Plus que réchauffé.

Effectivement ces 21 organisations sentent le réchauffé saintâniste.
Et que dire de la nouvelle gouvernance ordinale, créatrice parait-il d'un climat apaisé, et qui n'est qu'une résurgence boiteuse de la direction d'origine, responsable du désastre d"aujourd’hui.

Allez, un petit effort des Députés, et de cette gabegie, on sera définitivement débarrassé.

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#2

propaganda ...

l ordre a tellement convaincu de son utilité que même le groupuscule sainte an(n)e lobbyiste fondateur de l ordre contenait à l époque "46 associations et syndicats infirmiers"...
visiblement les rangs se clairsèment , la peau de chagrin se réduit ...j attends maintenant le communiqué relayé par inf.com : "le dernier des mohicans pour le maintien de l ONI"
adieu l ordre , "représentant légitime" (on ne rit pas!) , nous ne te regretterons pas !

binoute1

Avatar de l'utilisateur

541 commentaires

#1

c'est une blague ?

quand on lit "Ainsi, les 21 organisations1 composant ce collectif indiquent dans leur lettre que l’Ordre National des Infirmiers, créé en 2006, est une réponse appropriée, et voulue par les instances dirigeantes de notre pays, au besoin de toute une profession.(...) Garante de déontologie(...)"
1- réponse appropriée...à quoi ?
2- sans Ordre pas de déonto alors ? c'est, au mieux, prendre les soignants pour des imbéciles; au pire, pour des meurtriers ou tricheurs

Mais heureusement, la lettre se finit en prouvant que tout cela n'est qu'une blague : "l’Ordre, acteur éclairé,"
mouhahah, éclairé ! par la lumière divine ?
Raymond Babbitt aime ;)