GRANDS DOSSIERS

Suppression de l'Ordre infirmier : pour ou contre ?

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

À la suite de l'adoption par l'Assemblée nationale, dans la nuit du 9 au 10 avril 2015, d'un amendement supprimant l'Ordre des infirmiers, la toile, française mais aussi internationale, n'a pas manqué de faire valoir son opposition ou son adhésion à cette décision, maintenant suspendue au vote du Sénat.

Suppression de l'Ordre des infirmiers : il y a des pour et des contre... Quoi qu'il en soit, pour l'heure, c'est au Sénat de décider.

Dans la nuit du 9 au 10 avril 2015, les députés ont voté, à 19 voix contre 10, la suppression de l'Ordre des infirmiers. À la suite de cette annonce, les réactions, favorables comme désapprobatrices, ont été nombreuses.

Soulignons tout d'abord que les positions des syndicats et associations d'infirmiers français restent très contrastées. Ainsi, la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) et Résilience ont applaudi cette décision. La FNI, dans son communiqué de pressese félicite de ce vote qu’elle considère comme une victoire pour la démocratie. Le syndicat Résilience se félicite de cette bonne nouvelle et demande aux infirmiers de ne pas baisser les bras. Quant au Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil), à l'Association Nationale Française des Infirmières et Infirmiers Diplômés et Étudiants (ANFIIDE), l'Académie des Sciences Infirmières (ASI), la Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers (FNESI), le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), l’Union Nationale des Associations d’Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d’Etat (Unaibode), l’Association des Enseignants des Ecoles d’Infirmiers de Bloc Opératoire (Aeeibo) ou encore l'Association Nationale des Puéricultrices(teurs) Diplômés d'État (ANPDE), ils s'insurgent contre cette mesure et pointent notamment du doigt le peu de députés ayant voté cet amendement (19 voix contre 10).

Sébastien Colson, président de l'ANPDE, s'interroge : que faut-il penser de la parole politique aujourd’hui ? Est-il normal que seulement 29 députés soient présents pour débattre de l’avenir de plus de 600 000 infirmiers ?. Et d'ajouter : Que l’on ne nous parle plus de la désaffection des Français envers la politique tant que nos élus ne nous auront pas démontré leur plein engagement !.De son côté, le Sniil se dit choqué par la manière...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (32)

dom2330

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#34

A quoi sert un ONI

UN ORDRE INFIRMIER C'EST:
- une audition, une représentation, sur l'avenir de la profession infirmière,la place dans le système de santé face aux institutions et tutelles
- des conflits entre infirmiers traités par des infirmiers
- des faux diplômes recensés et dénoncés par des infirmiers
- des conflits patients- infirmiers traités par des infirmiers
- des dossiers,litiges,défenses d'infirmiers par des infirmiers face aux tutelles et employeurs
- des tests linguistiques instruits par des infirmiers pour autoriser la pratique infirmière
- un code de déontologie, une éthique, une formation, une qualité de soin, apprécié et validés par des infirmiers pour des infirmiers........................

Plus d'Ordre infirmier c'est retomber sous la coupe de l'Ordre des médecins!!!!!

dom2330

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#33

que fait l'Ordre

Pour Dino, l'Ordre a travaillé sur la psychiatrie,l'ETP, la déontologie, l'autonomie et oui il y a une instance disciplinaire comme dans tous les Ordres qui de plus est assurée par l'Ordre des médecins sansONI ( c'est ce que vous voulez? quand on voit la place et l'image que beaucoup nous attribuent) et vous savez combien coute cette instance disciplinaire pour rémunérer les avocats qui assurent la représentation et la défenses des Infirmières? ( les médecins oui c'est pour cela que tout de suite ils ont voulu que l'ONI s'en charge.
L'Ordre a été auditionné sur les Pratiques Avancées Infirmière, la loi de santé c'est insurgé contre le passage des soins infirmiers aux non soignants.

yves14

Avatar de l'utilisateur

30 commentaires

#32

pétition?

la pétition pour la disparition n'est pas traitée comme celle du contre!!
ceux qui signent pour la disparition sont visibles sur la première page
alors qu'il faut d'abord signer celle du contre pour apparaître!
le nombre de signataire est visible aussitôt sur celle du pour alors qu'il n'y a rien sur celle du contre
bonjour la démocratie encore une fois au sujet de l'oni; comme pour les différents votes
mais voter pour la disparition de ce truc!!!

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#31

Pétition ordinale sans succès !!!

La pétition (voir ci-dessous) en faveur de cet ordre tant demandé par la profession a eu tellement de succès que ses initiateurs se sont résolus à la retirer : trop forts !
Vous êtes combien déjà inscrits à cet ordre honni ???

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#30

Pour ou Contre ?

Pétition pour ordre infirmier : 866 ce samedi matin 18 avril 2015 à 6h38 sur ... 638 248 IDE en activité au 1er janvier 2015.
Les députés "pieds nickelés" seront ravis de voir qu’ils avaient certainement raison ?
Pour le reste, le Sénat a son mot à dire mais n’a pas le mot de la fin.

Motarde de DIJON

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#29

Complexité de la procédure parlementaire...

Je suis en plein accord avec Alsete.

L'article 45 de la CONSTITUTION énonce: " Tout projet ou proposition de loi est examiné successivement dans les deux assemblées du Parlement en vue de l'adoption d'un texte identique. Sans préjudice de l'application des articles 40 et 41, tout amendement est recevable en première lecture dès lors qu'il présente un lien, même indirect, avec le texte déposé ou transmis".

En l'espèce, il s'agit bien de l'amendement 517 dont nous discutons.

L'article 45 de la CONSTITUTION se poursuit ainsi: "Lorsque par la suite d'un désaccord entre les deux assemblées, un projet ou une proposition de loi n'a pu être adoptée après deux lectures par chaque assemblée ou, si le Gouvernement a décidé d'engager la procédure accélérée sans que les Conférences des présidents s'y soient conjointement opposées, après une seule lecture par chacune d'entre elles, le Premier ministre ou, pour une proposition de loi, les présidents des deux assemblées agissant conjointement, ont la faculté une réunion de commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion.

Le texte élaboré par la commission mixte peut être soumis par le Gouvernement pour approbation aux deux assemblées. Aucun amendement n'est recevable sauf accord du Gouvernement.

Si la commission mixte ne parvient pas à l'adoption d'un texte commun ou si ce texte n'est pas adopté dans les conditions prévues à l'alinéa précédent, le Gouvernement peut, après une nouvelle lecture par l'Assemblée Nationale et par le Sénat, demander à l'Assemblée Nationale de statuer définitivement. En ce cas, l'Assemblée Nationale peut reprendre soit le texte élaboré par la commission mixte, soit le dernier texte voté par elle, modifié le cas échéant par un ou plusieurs des amendements adoptés par le Sénat".

L'on constate que la procédure est complexe et que nul ne saurait dire aujourd'hui ce qu'il en ressortira.

Alsete

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#28

Le sénat ne décidera pas (suite)

Alors je vous remets ce que avez placé en exergue, en tête d'article, sous la photo, là où l'œil est attiré, l'expression de vos désirs que vous avez pris pour des réalités :

"Quoi qu'il en soit, pour l'heure, c'est au Sénat de décider."

Dans toute démocratie bicamérale, le sénat n'a pour unique fonction que de consentir à un texte de loi à la majorité de ses membres, ou bien de l'annoter pour attirer l'attention des seuls décideurs, les députés, sur un ou plusieurs points avec le(s)quel(s) il n'est pas majoritairement en accord.

Quoi qu'il en soit, in fine, c'est aux députés de décider.
C'est d'ailleurs ce que dit effectivement une partie de l'article.

A ce stade du processus législatif les députés ont voté la dissolution de l'ONI ; et le fait qu'il n'y ait eu que 19 députés présents ne signifie généralement rien de plus que quelques uns d'entre eux ont été mandatés pour voter selon les consignes données par leur groupe parlementaire respectif.

Quoi que commente le sénat quant à ce texte voté en 1e lecture, il y a peu de chance que l'Assemblée Nationale se dédise en 2de lecture. Car ce n'est pas un texte amendable sur le fond, c'est OUI ou NON à la poursuite d'une triste aventure ordinale impopulaire parmi les professionnels concernés. Impopulaire car plus de 400 000 professionnels boudent un dispositif obligatoire, marquant ainsi une réprobation affirmée ; ce qui est généralement compris par les élus comme "400 000 électeurs dans nos circonscriptions législatives qui attendent notre positionnement". 400 000, ce n'est pas rien, ça représente environ 1 % du corps électoral.

Autre point : vous écrivez que le gouvernement PEUT donner le dernier mot à l'Assemblée Nationale.
Il n'en est rien : tout texte adopté est transmis au Président de la République qui a la responsabilité de le promulguer, ce qui donne force exécutoire à la loi. Sinon il doit demander un nouvel cycle parlementaire.
http://www.senat.fr/role/senatloi.html

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#27

Merci de relire la fin de cet article ...

"Pour l'heure, l'avenir de l'Ordre des infirmiers est entre les mains des sénateurs. Demain, mardi 14 avril 2015, le projet de loi de santé et l'ensemble des amendements feront l'objet d'un vote solennel au sein de l'Assemblée nationale, puis devront être adoptés par le Sénat. En cas de désaccord, le Gouvernement peut convoquer une commission mixte paritaire qui proposera un texte commun voté ensuite par l'Assemblée nationale et le Sénat. Si le désaccord persiste, une nouvelle lecture du texte a lieu au sein des deux assemblées (Sénat et Assemblée nationale) et le Gouvernement peut donner le dernier mot à l'Assemblée nationale." Il me semble que l'explication est très claire... et pour le moment c'est bien les sénateurs qui doivent donner leur avis... Bon WE

Alsete

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#26

Le sénat ne décide pas !

La rédaction d'Infirmier.com nous offre un article juridique... en affichant une ignorance alarmante du fonctionnement de nos institutions, insérant une affirmation de nature à créer la confusion chez ses lecteurs.

J'explique :

Sous la photo, il est écrit :
"Quoi qu'il en soit, pour l'heure, c'est au Sénat de décider."

Ben non ! Désolé ! Le sénat n'a aucun pouvoir de décision en matière de lois ! C'est la première chose à savoir avant de rédiger un article abordant un fait législatif.

Soit le sénat vote le texte en termes identiques et il est adopté de facto, soit il le modifie, et dans ce cas c'est l'Assemblée Nationale qui a le dernier mot (la fameuse "navette parlementaire"), parce qu'il est la seule des deux assemblées à être élue au suffrage universel direct.

Soit on connait les fondements notre République et on alimente une rubrique juridique, soit on ne les connait pas et on se contente d'articles relatant des faits touchant à l'exercice de notre profession, et si possible sans apporter de commentaires impartiaux, les lecteurs étant des professionnels suffisamment aguerris par leur exercice au quotidien pour être capables de se faire une opinion par eux-mêmes et/ou à la lumière des commentaires portant un article factuel.

Alsete

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#25

Le Sénat ne décidera rien

La rédaction d'Infirmier.com nous offre un article juridique... en affichant une ignorance alarmante du fonctionnement de nos institutions, insérant une affirmation de nature à créer la confusion chez ses lecteurs.

J'explique :

Sous la photo, il est écrit :
"Quoi qu'il en soit, pour l'heure, c'est au Sénat de décider."

Ben non ! Désolé ! Le sénat n'a aucun pouvoir de décision en matière de lois ! C'est la première chose à savoir avant de rédiger un article abordant un fait législatif.

Soit le sénat vote le texte en termes identiques et il est adopté de facto, soit il le modifie, et dans ce cas c'est l'Assemblée Nationale qui a le dernier mot (la fameuse "navette parlementaire"), parce qu'il est la seule des deux assemblées à être élue au suffrage universel direct.

Soit on connait les fondements notre République et on alimente une rubrique juridique, soit on ne les connait pas et on se contente d'articles relatant des faits touchant à l'exercice de notre profession, et si possible sans apporter de commentaires impartiaux, les lecteurs étant des professionnels suffisamment aguerris par leur exercice au quotidien pour être capables de se faire une opinion par eux-mêmes et/ou à la lumière des commentaires portant un article factuel.

cheikh list

Avatar de l'utilisateur

20 commentaires

#24

I bave a dream.

On a essayé de construire un building dans un désert.
L'ONI v. 2.0 serait un concept avec des valeurs et des idées fortes. Il faudrait des sages expérimentés et non pas un lobbying de cadres.
Je verrais des conseillers bénévoles, des représentants de chaque specialité.
Je serais candidate à la sécurité physique.
Stop aux 13 h par jour.
Stop aux 48 malades pour une IDE de nuit.
Stop aux plannings h-1.
Stop aux congés mater et arrêts maladies non remplacés.
Je rêve d'un ordre qui défend l'IDE à sa JUSTE valeur...
Check ment vôtre.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#23

Formation.

La première chose que pourrait faire l'ordre, c'est d'organiser pour ses ouailles des formations d'orthographe...

gwener

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#22

Suite

Tous ça pour dire que le nouveau ne tue pas mais l'immobilisme fait couler. Il ne faut pas juger sur des à priori. L'Ordre est tout neuf, il est en train de mettre en place, ou de se remettre en place, après des déboires financiers. Et se n'est que le ralentir que de l'attaquer sans cesse avant même qu'il n'est bougé le petit doigt.

Je crois actuellement au bien fondé de cette Ordre nouveau car je pense qu'il sera le pilier de l'évolution et de la reconnaissance de notre profession. Cependant je serais le premier à le blâmer si d'ici 10, 15 ou 20 ans, il n'a rien fait avancé et ne rempli pas ses fonction statutaires.

gwener

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#21

Halte au feu

Je retrouve beaucoup d'attaques, de mots dérivants et d'agressivité dans bien des commentaire alors que l'altruisme et le respect sont des valeurs même de notre profession.
La violence verbale, les insultes et le rabaissement des autres ne sont que des réaction non constructives...

De mon point de vue, et pour défendre un tant soit peu cet article qui est objectif (à mon avis), ce n'est pas manipuler ou inciter les gens à aimer et soutenir l'ONI, que de nommer les organismes qui sont pour ou contre la suppression de l'Ordre. Chacun d'eux a déjà réfléchis, bien en amont de ce vote à l'assemblé, du positionnement qu'ils ont face à l'ONI, et qui, en cette période de discussion, l'expose publiquement.

Cependant, ce que je peux constater, c'est que quasiment l'ensemble des organismes ou associations qui se positionnent favorablement au maintient de l'ONI sont ceux qui sont constitués uniquement d'infirmiers...des infirmiers qui se sont regroupé, certes sous de très nombreux sigles, dans l'objectif de faire avancer la profession... A contrario, tous les organismes qui se positionne pour la suppression de l'Ordre sont des syndicats pluridisciplinaires qui de ce fait n'accordent qu'une importance partielle au devenir de la profession.

Depuis le vote de cette loi, les discussions vont bon train dans les services... Comme vous devez vous en douter, je suis plus du côté de pro-Ordre même si je garde un œil critique et le plus objectif possible. Ce que j'entend le plus souvent c'est "l'Ordre ne sert à rien, il prend de l'argent mais ne fait rien"...hors l'Ordre a aussi vocation à défendre notre profession, dessiner un avenir en travaillant avec ces nombreux sigles tant dénigré, et faire avancer la profession. Dans la plus part des cas et à force d'arguments constructifs, qui s'heurtent à ce que j'appel "le bon français râleur et anti-nouveauté", la quasi totalité de mes collègues et amis reviennent me voir en me disant qu'ils ont changé d"avis...

propanolol

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#20

peu de députés

A croire que certaines ne lisent jamais un journal en parlant du si peux de parlementaires à voter !!
Il y a des palettes entières de lois qui sont votées en catimini (souvent un jour férié, pendant les vacances d'été ...) et personne ne s'en offusque mdr !!!

IADE 05 écrit : "Je suis révoltée par le suppression de l'ordre infirmier. Certes, il a été très mal vendu et ses débuts ont été plus que chaotiques mais c'est le seul organe qui aurait pu nous regrouper et nous représenter. Pratiquement 500 000 IDE en France et du coup autant de moutons. Si l'Ordre avait été mieux implanté nous n'aurions pas eu la réforme des études d'infirmières que nous avons eu en 2009".

C'est une blague de mettre ce commentaire !!

propanolol

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#19

les journées de l'IDE libérale

Bonjour Bernadette, permettez moi de vous appelez par votre prénom !!
Il paraîtrait que selon une source sur place, qu'un certain commissaire (qui a eu le courage de venir) s'est fait un peu mettre l'amende suite au texte voté à l'assemblée et que la journaliste à voulu faire fi de ce fameux vote !! Qu'en est-il réellement ?
Je ne sais pas qui est l'instigateur de ces journées mais faire payer 240 euros, je crois, pour des pseudos conférences où des labos viennent faire leur pub, certaines IDE quittant même leur place dégoûtées de voir ça !! C'est hors sujet je sais mais votre article me fait penser à ce que m'a raconté ma copine en rentrant !!
Déçu, amer ... que l'on ne prenne pas en compte le choix qu'on fait le
3/4 de la profession (aller on met cela sous le tapis, on verra plus tard).
Bonne journée Bernadette, moi c'est nicolas.

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#18

Qualité de l’Ordre infirmier.

La qualité à l’Ordre est égale à la misère intellectuelle et à la pauvreté rédactionnelle du code débile de déontologie infirmière, pondu par qui ???

JeffSam

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#17

Très orienté tout ca...

Cet article est très orienté pro-ONI. Il fait la part belle aux associations et syndicats qui ont besoin de se fédérer.
Personnellement j'ai été dès le début contre sa création et surtout contre le fait qu'un collège ait la possibilité de se substituer à la justice et oblige les professionnels à payer pour avoir le simple droit de pratiquer.
De plus, cet Ordre a été un gouffre financier, a travaillé sur des sujets complètement utopiques d'avenir sans une seule fois venir en aide aux professionnels qui souffrent chaque jour dans leur boulot.
Les salaires minables, le non respect du code du travail et la déshumanisation de la profession au profit des cotés financiers lui importe peu.
Salarié du Public, je n'ai pas besoin d'Ordre. S'il en faut un aux liberaux, soit, mais libre d'accès.

Motarde de DIJON

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#16

Comparaison n’est pas raison, mais…

On prétend que l’une des missions de l’Ordre des Infirmiers est de garantir la QUALITE des soins.

Les pilotes de lignes n’ont pas d’Ordre ! Et pourtant l’avion est le moyen de transport le plus sûr…
Des millions de vies confiées à ces professionnels et cependant que de rares victimes.

Les conducteurs de train n’ont pas d’Ordre ! Et pourtant des milliers de personnes arrivent quotidiennement à destination sans dommages.

Les chauffeurs de bus n’ont pas d’Ordre ! Et pourtant ça roule…

Faut-il en déduire que des millions de passagers mettent gravement leur vie en danger parce que ces professions ne disposent pas d’un ORDRE ?

Et que dire des cuisiniers qui exercent leur métier avec un risque sanitaire important ? Doit-on conclure qu’il faut constituer impérativement un Ordre National des Cuisiniers ?

Et je ne parle pas des nounous susceptibles de nuire possiblement aux enfants qu’on leur confie… Faut-il un Ordre National des Nounous là aussi ?

Cette liste n’est pas exhaustive. On peut y ajouter toutes sortes de professions à responsabilités au gré de son imagination…

Non, la qualité d’un professionnel dépend avant tout de sa formation. Et en matière de soins, la formation des infirmières française n’est pas des plus médiocres.

vertba

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#13

Article scandaleux !

Mais quel article partial !! Le groupuscule parasitaire pro-ordre ( en fait qui profite de la création de cet ordre ) est présenté ici comme le représentant de la volonté de la profession infirmière d'obtenir un ordre...C 'est grotesque : ayez le courage de vous présenter comme favorable à l’Ordre (symboliquement un héritage pétainiste ) et un ennemi des syndicats classiques ( FfDt, CGT, FO, etc...) !

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#12

Le cumul infirmier

Ordreinfirmier=CIF=SNPI=COLLEGEINFIRMIER=ACADEMIESCIENCES=ANFIIDE =Amouroux Thierry

Allo?_pital_?

Avatar de l'utilisateur

54 commentaires

#11

Adhérent à l'ordre mais content de sa suppression.

Hey oui, Adhérent car contraint par mon employeur comme tout les Ide de la clinique qui en ont eu l'injonction... sinon, pas de CDD, pas CDI, etc... Ils nous ont fait passé ça comme obligatoire pour l’Accréditation... J'ai fait le chèque pour être tranquille car rappelé à l'ordre plusieurs fois... Je me suis régaler de leur annoncer la fin de l'ordre... Je ne peux pas soutenir l'ordre IDE sous la contrainte !!

L’Ordre des médecins défends les intérêts des médecins !!
L’Ordre IDE n'a pas défendu les IDE... au contraire !!

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#10

Parti pris !

La lecture de cet article ne laisse aucun doute sur le parti pris de la rédaction qui est en faveur de l'ONI.
Alors que plus des 3/4 sont non inscrites vous persistez grossièrement et vous signez sans complexe votre alignement sur la position ordinale minoritaire.
Au 1er avril 2014, il y a 616 796 IDE en France selon les chiffres de la DREES.
Dont acte.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#9

CA SUFFIT !!!

Il faut arrêter de prendre les gens et en particulier les IDE pour des cons.

Infirmiers.com est pro-ordre sous la plume de sa rédactrice en chef et probablement d’une grande partie de la rédaction.

Sont ils seulement (encore) IDE en service ? A domicile ? Partageant au quotidien les problématiques des patients, de leurs collègues tous plongés dans des difficultés de + en + insurmontables du fait du marasme socio-économique ?

A quand une ligne éditoriale plus neutre et plus objective ?

L’ordre infirmier a été imposé à la profession et aux IDE par la ruse et la contrainte.

La profession n’a pas été concertée.

Année après année, les IDE en apportent la preuve en ne s’inscrivant pas malgré les menaces et/ou en ne payant plus malgré les relances.

Il faut encore arrêter de prendre les gens et en particulier les IDE pour des cons avec cette juxtaposition de pseudo syndicats et associations aux acronymes pompeux, représentatifs que d’eux même où gravitent toujours les mêmes personnes issues à l’origine en France pour beaucoup du même groupuscle : le groupe Saint-Anne

SNIIL
CNI
SNPI
ANFIIDE
ASI – Académie des Sciences Infirmière
FNESI
ANPDE
CIF – Collège infirmier français dernier né d’une longue série…
ANDEP
ONI
SIDIIEF
CII
…/…

Tous ont une tribune et ou trustent la presse professionnelle, les médias de la presse écrite, radio télévisée et numérique. Parce que beaucoup ne font (plus) que ça.

On les retrouve aussi dans le secteur juteux de la formation professionnelle…

L'immense majorité des infirmiers et infirmières dit :

CA SUFFIT !

Des Députés les ont enfin entendus !

Reste à savoir comment les grandes centrales syndicales et syndicats IDEL opposés à l’ordre vont s’approprier enfin du sujet car c’est maintenant ou jamais.


http://www.academie-sciences-infirmieres.fr/index.php/presentation/le-mot-de-la-presidente


http://www.syndicat-infirmier.com/Creation-du-College-Infirmier.html

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#8

infirmier.com bien dans sa ligne éditoriale ...

sommes nous pris pour des imbéciles , telle est la question , tant cet "article" , sous un couvert de présentation objective des réactions , est en fait GROSSIEREMENT manipulateur ...

mickaelm a déjà bien pointé les énormes errements d un "article" rédigé par quelqu un n ayant surement jamais pris la peine de mettre les pieds à l hôpital pour prendre la mesure de l adhésion (blague!) ou du rejet du "machin" ...

mais tout de même , voici une amusante énumération de groupuscules laissant à penser qu une frange imposante et plurielle de la profession serait debout contre cette abrogation...mais de quoi parle t on vraiment ???

il ne s agit ni plus ni moins ici que d énumérer les composantes microscopiques du triste groupe ste anne par lequel tout a commencé ...
(pour mémoire ... http://www.aeeibo.com/upload/actualite_attachment_14_Plaquette_Ordre_2006.pdf)
soit une poignée d individus , uniquement représentatifs d eux mêmes ... et encore , en balayant sous le tapis leurs luttes d influence ...

bref , on est à deux doigts de l article en service commandé...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#7

Combat d'arrière-garde.

En 2009, Madame Le Bœuf, triomphalement élue présidente de l'oni, avait comparé l'action des opposants de combat d'arrière-garde.

Aujourd'hui, on peut utiliser la comparaison avec ce qui est entrepris par l'ex-vice-président de l'époque (président en 2015).

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#6

ça existe déjà

mais article 38, ce qu'il faudrait existe déjà :

LAROUSSE définition «syndicat» : groupement constitué pour la défense d'intérêts professionnels ou catégoriels.

encore une fois l'ordre ne nous représente pas, il n'a reçu aucun mandat de notre part pour le faire, y a t il eu un référendum auprès de tous les IDE? Jamais, ni sur notre volonté de leur existence, ni sur les éventuelles directions que nous souhaiterions voir emprunter notre profession.
à l'origine combien de personnes le voulait? c'est comme si les parasites de mon colon voulait décider dans quelle direction je devais allé...
croyons nous réellement que les individus formant notre profession sont incapables de développer les symptômes de toute personne en position de pouvoir? L'expérience actuelle nous montre tout le contraire.
Il est tellement sûr de lui même qu'il est incapable de voir qu'il essaye de nous vendre des contre-vérités alors même que nous sommes au contact de la réalité tous les jours...168000 cotisants donc 168000 pro-ordre...sans déconner faut oser tout de même un tel raccourci!!
on est là pour vous mais on ne peut rien pour vos conditions de travail, pas plus que pour vos conditions salariales (mais on peut pour les nôtres....)
donc bon vent, je veux bien tirer sur la chasse.
et puis reprenons donc depuis le début la profession infirmière a t elle l'envie, et croit elle nécessaire le fait d'être représentée, autrement que pour des conditions de travail et salariales?

Artide38

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

Tact et mesures ?

ben dis donc! je reçois aujourd'hui même un courrier de l'ONI suite à mon inscription car devenant prochainement IDEL. Franchement..l'ONI m'envoie ce mail pour me signaler de pièces manquantes dans mon dossier..et dès la 3ème ligne ils me sitent un texte de lois pour appuyer le fait de compléter mon dossier. franchement quel manque de tact...je l’ai vraiment pris pour de l'intimidation...ce qui semble tout de même trahir une volonté de s'imposer à coup de texte de loi auprès des infirmiers. Moi je pense qu'ils faut des instances représentatives. Alors les tuer non! les refonder ,les réorganiser surement. Personnellement j'avoue avoir boudé l' ONI en tant que salarié et je m'inscrit parce que la convention me demande de le faire..je ne l'aurais pas fait sinon. Encore une fois ce n'est qu'une constatation du manque de tact que j'ai ressenti par ce courrier que j'ai reçu ce jour même!

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#4

donnée a tous mais dans quelle proportion

les pro-ordre : environ 1320 mots

les contre : environ 240 mots

y a t-il vraiment 5 fois plus d'infirmiers à vouloir l'ordre, que d'infirmier n'en voulant pas???

Ne faudrait-il pas pour rendre compte de la réalité des avis équilibrer la part des points de vue?? en favorisant largement la parole des gens pro-ordre dans un article où la question est «pour ou contre la suppression de l'ordre» vous laissez penser qu'une majorité de personnes en veulent le maintien...pas bien sûr que ce soit la réalité.

bonne soirée à vous aussi

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#3

sidiief

Didier Borniche est membre du conseil d’administration du sidiief : nul doute qu'il a partagé sa petite déception avec ses amis québécois qui y siègent en majorité.

Pour ce qui est de la suppression de l'ordre infirmier, je n'ai jamais passé un week-end de travail aussi joyeux : quel plaisir !!

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#2

Un tour complet

Sur cet article comme sur celui-ci https://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/ordre-infirmier/deputes-votent-suppression-ordre-infirmiers.html, la parole est donnée à tous, les pour, les contre, les associations professionnelles, internationales, les syndicats, l'internaute lambda... chacun peut ainsi se faire une idée et d'ailleurs il n'y manque pas ! Bonne soirée

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#1

les faits uniquement les faits...

- combien d'infirmiers sont représentés par toutes ces associations «pour»? et donc quelle est leur légitimité de parole?

- Le Sidiief, et autre cellule autoproclamée «internationale» en terme de représentativité infirmière seraient gentils de garder leur avis pour eux, car la grande majorité des français infirmiers ou non ne les (re-)connait pas.

- partialité : pourquoi faire part dans votre article, de 4 internautes pour l'ONI, et d'un seul autre qui n'est même pas contre, mais juste pas complètement pour et pas d'un seul avis carrément contre?

- doit-on conclure au vu des articles récents, dans lesquels on ne voit aucune vérification des données avancées, que le site infirmier.com n'a pas comme objectif d'éclairer la profession infirmière, par un acte journalistique , mais au contraire de lui vendre sans critique aucune le projet de certaines personnes?

- il serait vraiment intéressant que tous les articles fassent état des références qu'il utilise ce qui nous permettrait de faire notre propre avis sur ce que l'on nous vend.