GRANDS DOSSIERS

Universitarisation... vers une filière universitaire complète pour les infirmiers

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Universitarisation... le mot reste encore difficile à prononcer. Mais en matière d'universitarisation des formations en santé, pour les infirmiers, la perspective d'une filière universitaire "dédiée" en Sciences Infirmières se dessine doucement... mais sûrement. Le sujet a été mis en perspective lors de la 7e édition de la Matinale de l'ordre national des infirmiers, le 15 mai dernier. Voici ce que l'on peut en retenir.  

étudiants faculté

Il faut faire en sorte que la recherche infirmière se déploie dans une filière propre et se fasse en lien avec les universités ou en leur sein.

La marche vers l'universitarisation des professions de santé est un processus engagé de longue date, depuis les années 2000 pour la profession infirmière, première à en bénéficier. Pour rappel, la réforme de la formation en soins infirmiers de 2009 a permis d’entrer dans le cadre du système Licence-Master-Doctorat (LMD) et de conférer le grade de licence au diplôme d’État d’Infirmier ; un grade qui permettait de poursuivre un parcours en master et en doctorat mais pas dans un cursus dédié puisque la filière complète en Sciences infirmières n'existe pas.

Stephane Le Bouler, responsable du projet Universitarisation des formations paramédicales et de maïeutique (ministère des Solidarités et de la Santé et ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'innovation), l'a rappelé en préambule, si ce processus d'universitarisation a fonctionné en mode "stop and go" depuis plusieurs années, on peut affirmer qu'il est aujourd'hui en phase d'accélération. Pourquoi insérer cette filière à l'université ? En motifs principaux, citons d'abord le fait que l'on ne peut pas aujourd'hui parler de transversalité, d'interdisciplinarité et ne jamais en tirer les conséquences en termes de formation avec l'idée d'un socle commun de savoirs et de connaissances. Deuxième élément, la filière en soins infirmiers n'a pas de raison de ne pas s'enrichir de ce que la recherche en soins infirmiers peut apporter à la pratique de la profession. Il faut donc faire en sorte que cette recherche infirmière se déploie et se fasse en lien avec les universités ou en leur sein. Troisième motif, la normalisation du statut des étudiants et aussi le fait qu'une même génération d'étudiants partage les mêmes préoccupations, les mêmes droits et les mêmes pratiques, et cette année ils partagent l'attente de leurs voeux sur Parcoursup puisque l'admission en Ifsi est  pour la première fois, accessible par cette voie avec la suppression du concours d'entrée en Ifsi. Enfin, dernier élément, nous sommes dans une gouvernance particulièrement compliquée sur ce secteur avec la responsabilité des régions sur le financement et le fonctionnement des Ifsi, le rôle pédagogique des ARS... il manque donc un grand ordonnateur et il était donc important, puisque l'on parle d'enseignement supérieur, que ce rôle soit joué par les universités notamment en matière de régulation territoriale.

Rappelons en effet qu'en lien avec cette réforme, depuis la rentrée 2018, les étudiants en soins infirmiers sont inscrits à l'université et accédent donc aux services universitaires - médecine préventive, sport, bibliothèque, droit de vote…-  acquérant par là-même les mêmes droits que les étudiants des autres filières. Les futurs infirmiers bénéficient également de la carte étudiante de l'université qui a établi une convention avec...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (4)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

602 commentaires

#5

@mirabelle

mais si : une DEI est équivalent à un DEI.
je suis du siècle dernier, et rien n'a changé pour moi, je pouvais déjà faire des formations, et maintenant c'est pareil.
Faut pas de monter le bourrichon.

Surtout pour un NIVEAU licence ! :)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

602 commentaires

#4

@mirabelle

mais si : une DEI est équivalent à un DEI.
je suis du siècle dernier, et rien n'a changé pour moi, je pouvais déjà faire des formations, et maintenant c'est pareil.
Faut pas de monter le bourrichon.

Surtout pour un NIVEAU licence ! :)

mirabellebleue

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

Université..et pour une ide 2009?

Bonjour, une question: et quid des ide dîplomées(és) avant?
Y a t il une différence?
Pour moi ça commence par une reconnaissance du nombre d années d'études..ce qui n'est pas le cas pour les ide dîplomées avant (à ma connaissance)
Nous avons un beau métier, beau mais dur,par les conditions de travail...reconnaissance des dîplomes par de meilleurs conditions de travail et par un salaire plus juste..serait un bon début, assez de palabres !!des actes concrets...
Et des facilités pour accéder à des formations types DU ou DIU
Bon courage à toutes et tous dans ce métier qui mérite une reconnaissance à sa juste valeur!

binoute1

Avatar de l'utilisateur

602 commentaires

#1

oui mais...

si on veut que les écrits infirmiers soient valorisées, faudrait commencer à respecter le cadre d'une vraie publication, et arrêter avec ce foutu carder conceptuel (une vraie blague)

" Il manque le passage à l'écriture, à la restitution d'hypothèses de recherche questionnées, argumentées."