MODES D'EXERCICE

Réforme du temps de travail à l'AP-HP : des personnels moins mobilisés

par .

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

Pour la cinquième fois cette année, les personnels de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris se sont moblisés contre la réforme du temps de travail, un projet porté par Martin Hirsch, directeur général de l'institution. Moins nombreux que lors des précédentes mobilisations, ils ont tout de même tenu à se faire entendre...

La manifestation a débuté devant le siège de l'AP-HP.

Les personnels de l'AP-HP l'avaient annoncé en juillet 2015 : en septembre, la mobilisation contre la réorganisation du temps de travail reprendrait. Ce jeudi 17 septembre 2015, à l'appel de l'intersyndicale de l'AP-HP (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, UNSA et SUD), les infirmiers, aides-soignants, médecins, personnels administratifs... se sont donc retrouvés au 3 avenue Victoria, à Paris, devant le siège de l'AP-HP pour le retrait du "plan Hirsch". Pas question qu'on nous enlève nos acquis ! martèle Sonia, infirmière en néonatologie. Nous sommes épuisés, nous méritons notre repos ! Rappelons que l'une des mesures proposées par Martin Hirsch consiste à réduire les plages horaires journalières, en les faisant passer à 7h30 au lieu des 7h36 (38 heures par semaine) ou 7h50 (39h10 par semaine). Cela permettrait notamment de diminuer les RTT.

manifestation AP-HP

Une mobilisation moins suivie...

Selon l'AP-HP, le taux de mobilisation à 11h s'élevait à 8,88% - il était de 34% lors de la première manifestation. Les manifestants ont tout de même voulu démontrer qu'ils ne lâcheraient rien, même s'ils sont moins nombreux que lors des manifestations précédentes. Alors qu'initialement, ils devaient se rendre à Bercy, une partie des personnes mobilisées s'est rendue jusqu'à l'Opéra national de Paris. On veut montrer qu'on est là. Nous ne laisserons pas passer le plan Hirsch sans rien dire !, s'exclame Yann, aide-soignant.

Afin de dénoncer les conditions de travail délétères dans lesquelles ils travaillent, les personnels de l'AP-HP ont installé un hôpital de fortune, rue de Rivoli. Fauteuils médicaux et tensiomètres usagés, brancards et tentes ont ainsi pris place en pleine rue devant de nombreux passants.

manifestation AP-HP brancard

Pour Thierry Amouroux, secrétaire général du SNPI CFE-CGCsi la mobilisation a été moins forte, c'est en raison des retenues sur salaire effectuées cet été : jusqu'à 250 euros de retrait, rien de tel pour casser la grève ! Sans compter les pressions des directions sur les agents. On nous avait venté l'Abbé Pierre, nous sommes confrontés au Père Fouettard ! Par ailleurs, alors qu'il avait sélectionné les services et choisi la période d'été, lorsque la moitié des agents étaient en congé, on voit bien que les études de terrain de Martin HIRSCH sont totalement bidon, car son projet n'a pas bougé d'un iota ! C'était juste une action de communication, mais il n'a ni écouté, ni entendu. Alors que l'AP-HP annonce 40 millions de bénéfice en 2015, il s'acharne à économiser 30 millions sur le dos du personnel, quitte à casser les dynamiques de travail. Les agents font le parallèle avec les entreprises privées qui licencient alors qu'elles font des bénéfices.

De son côté, Martin Hirsch a déclaré à l'AFP que notre objectif reste de faire une réforme qui soit équilibrée, soucieuse des conditions de travail de l'ensemble des personnels, dans un cadre que je souhaite, celui de la négociation. Il a par ailleurs annoncé être prêt à discuter avec les personnels de l'AP-HP. La crise serait-elle en passe d'être résolue ?

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (1)

#1

Taux de mobilisation

Selon les chiffres de l'AP-HP nous étions 1684 grévistes à manifester, plus 2218 agents assignés, soit 3900 personnes mobilisées aujourd'hui.