INFOS ET ACTUALITES

Hypertension artérielle : des outils pour favoriser l'observance

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Le 15 décembre 2016 se tient la Journée Nationale de Lutte contre l'Hypertension Artérielle. À cette occasion, le Comité Français de Lutte contre l'Hypertension Artérielle (CFLHTA) et la Société Française d'Hypertension Artérielle (SFHTA) dévoilent de nouveaux outils pour favoriser l'observance.

prise de tension patient tensiometre

La Haute Autorité de Santé (HAS) préconise un dépistage précoce de l'hypertension artérielle pour éviter les complications.

Chaque année, le 15 décembre est une journée nationale consacrée à la lutte contre l'hypertension artérielle, une maladie chronique qui touche plus de onze millions de Français. Pour apprécier et améliorer l'observance des patients, le Comité Français de Lutte contre l'Hypertension Artérielle (CFLHTA) et la Société Française d'Hypertension Artérielle (SFHTA) mettent à disposition des outils de dépistage téléchargeables gratuitement. Rappelons en effet que comme l'ont démontré les résultats de l'étude FLAHS 2015, seulement 60 % des hypertendus traités prennent correctement leur traitement. Pour le Professeur Xavier Girerd, cardiologue, pouvoir évaluer l'observance constitue un véritable challenge pour les professionnels de santé car elle est primordiale pour assurer le suivi de leurs patients souffrant de maladies chroniques comme l'hypertension artérielle.

Prendre un médicament quotidien n’est pas un comportement naturel et pourtant, seule une prise régulière permet le contrôle de la pression artérielle et la prévention des complications de l’hypertension artérielle (HTA) »
Dr Bernard Vaïsse, président du CFLHTA et cardiologue à l’hôpital de la Timone, à Marseille

EVAL-OBS et FLAHS-Observance : deux outils pour une meilleure observance

L'application EVAL-OBS et FLAHS-Observance sont destinés aux professionnels de santé et aux patients hypertendus pour un usage en autodiagnostic afin d'estimer le niveau d'observance. L'application EVAL-OBS utilise la technique de l'échelle visuelle analogique. Grâce au positionnement du curseur sur l'échelle, le médecin ou le patient lui-même va pouvoir déduire une probabilité de la mauvaise observance de la thérapeutique au cours du dernier mois, c'est-à-dire savoir si le traitement a été pris moins de 80 % du temps du traitement sur cette période, explique le Pr. Xavier Girerd. Quant à l'outil FLAHS-Observance, il s'agit d'un calculateur du risque d'inobservance mis au point sur une population de 2 743 sujets traités pour HTA en France en 2015. Ainsi, en renseignant dix critères relatifs aux caractéristiques personnelles et à l'état de santé du patient, il est possible d'attribuer au patient une des trois catégories de risque d'inobservance : faible, fort ou intermédiaire, indique le Pr. Xavier Girerd.

L’enquête FLAHS 2015 indique que chez les patients hypertendus traités âgés de plus de 55 ans, une hypertension est contrôlée chez 60% des femmes et chez 51 % des hommes.

Trois facteurs favorisent l'inobservance

Chez les patients hypertendus, trois situations peuvent engendrer une observance insuffisante :

  • lors de la première année du traitement anti hypertenseur ;
  • chez l'hypertendu avec des pathologies associées et des traitements multiples ;
  • l'hypertension artérielle résistante.

Comme le souligne le Docteur Bernard Vaïsse, chez les patients nouvellement diagnostiqués, la maladie est souvent asymptomatique. Nous constatons qu'au bout d'un an, 35 % de ces patients ne prennent pas leur médicament. Par ailleurs, les patients souffrant de plusieurs maladies, comme l'hypertension, l'hypercholestérolémie et souvent le diabète ont plus de comprimés prescrits. Nous nous sommes aperçus que plus leur nombre augmente, moins ils sont pris, ajoute-t-il. Il faut donc se montrer particulièrement vigilants avec ces patients.

Dans sa Fiche Mémo « Prise en charge de l'hypertension artérielle de l'adulte » (PDF) mise en ligne en septembre 2016, la Haute Autorité de Santé (HAS) précise qu'en France, environ 20 % des patients hypertendus ne sont pas traités. Afin d'allonger l'espérance de vie, la HAS préconise un dépistage précoce et une prise en charge optimale de la HTA. Une hypertension non traitée peut en effet provoquer de nombreuses complications : accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde, lésions des reins, hémorragies intracrâniennes… D'où l'intérêt de bien sensibiliser les patients.

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Médecin