PUERICULTRICE

VIDEO - Agnès Buzyn la ministre qui parle à l'oreille des puer !

Cet article fait partie du dossier :

Compétences infirmières

1200 infirmières puéricultrices - mais aussi infirmiers puériculteurs - (IPDE) l'attendaient... et la plupart d'entre eux se réjouissaient à l'avance « d'être là », réunis en congrès lors des 42e Journées nationales d'études des puéricultrices au PACI d'Issy-les-Moulineaux. Leur ministre de tutelle, Agnès Buzyn, récemment nommée ministre des Solidarités et de la Santé, était annoncée en clôture de la première journée de débats. Sa venue et le discours prononcé en toute simplicité avec des mots choisis qui témoignaient de son excellente connaissance du métier IPDE et surtout de ses attentes a suscité un bel engouement et une standing ovation pleine d'émotion. Retour en mots et en images sur sa visite.

Quoi de plus essentiel en effet que de mettre au monde et de faire grandir nos enfants ? Quoi de plus important que de prendre soin et de protéger ? Quoi de plus précieux que l'enfance pour chacun d'entre nous et pour l'avenir de notre société ? Vous êtes un des visages de cette mission : soigner et éduquer, et quelques semaines après ma nomination, je voulais être là pour vous le dire et pour vous rendre hommage. Agnès Buzyn a immédiatement donné le ton devant une salle rapidement conquise par son discours. La ministre a notamment pris soin de mettre en avant toutes les facettes du métier de puériculteur avant de faire le point sur les grands chantiers à venir : réingénierie du diplôme, grade Master, pratique avancée ou encore la valorisation de l'exercice libéral.

Rappelant son titre de ministre des Solidarités autant que de la Santé, Agnès Buzyn a tenu à souligner que sa mission s'incarnait notamment dans les politiques publiques concernant l'enfance et les familles. La ministre a également présenté sa feuille de route : développer les modes de garde individuels ou collectifs, soutenir les parents quelle que soit leur situation sociale, familiale ou professionnelle, permettre de mieux concilier vie familiale et professionnelle, défendre l'intérêt et les droits de l'enfant. Autant d'axes forts sur lesquels travaille en ce moment son ministère, a-t-elle affirmé. 

Quoi de plus précieux que l'enfance pour chacun d'entre nous et pour l'avenir de notre société ?

Son discours a été particulièrement bien accueilli par la salle, qui s'est levée pour l'applaudir. Côté associations, les réactions ont également été très positives. Très à l'écoute, la Ministre a tenu à rappeler que sa priorité était de construire la politique de santé de l'enfant et de sa famille, souligne un communiqué signé conjointement par la CEEPAME et l'ANPDECet entretien aura permis de mettre en avant les deux enjeux que sont l'évolution de l'exercice professionnel et la formation des infirmières puéricultrices. S'agissant de la réingénierie du diplôme d'Etat, la Ministre a rappelé l'attente de l'auditoire pour une formation en quatre semestres grade Master, sans pour autant faire d'annonce officielle quant au niveau de sortie, précisant que sa récente nomination ne lui avait pas permis de travailler sur le dossier. La Ministre a cependant tenu à préciser lors de la rencontre individuelle avec les présidents que ce dossier est une priorité. 

Il ne reste plus qu'à espérer que l'ensemble de la profession infirmière, dans d'autres lieux et d'autres contextes réserve le même accueil à Agnès Buzyn, une ministre de tutelles qui semble conjuguer d'ores et déjà deux qualités : le fond et la forme, en d'autres termes connaissance des dossiers et empathie à l'égard de ses interlocuteurs. Face aux fortes attentes de la profession infirmière, dans un contexte que l'on connaît fortement tendu, les cinq prochaines années de son mandat s'annoncent d'ores et déjà déterminantes.

Creative Commons License

Journaliste Infirmiers.com susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)