LIVRE

Vocabulaire dynamique de la relation soignant/soigné

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

    Précédent Suivant

Docteure en sciences du langage et en Sciences de l’Education Christine Paillard, documentaliste en IFSI, fait partie de ces auteurs précieux à l'image de ses nombreuses contributions à destination de la communauté soignante. L'édition enrichie (seconde du genre) de son Dictionnaire des concepts en soins infirmiers en témoigne. Présentation d'un ouvrage incontournable pour tout soignant en devenir ou en exercice…

Infirmiers.com - Christine, vous venez de terminer une nouvelle édition du Dictionnaire des concepts en soins infirmiers, Pourquoi avoir changé de titre ?

définition dictionnaire

Un ouvrage pour prendre en compte plusieurs aspects incontournables de la formation infirmière pour restituer les facettes d'un métier varié et évolutif...

Christine Paillard – Le titre princeps était en effet le « Dictionnaire humaniste infirmier » . Il  résumait le travail de recensement des concepts en soins infirmiers à partir des théories de la psychologie dite humaniste ; un titre qui me semblait alors pertinent et approuvé par mon éditeur Setes. Deux années plus tard, nous avons réalisé que ce titre ne reflétait pas exactement le contenu. L’éditeur a donc repris les mots de la page de la couverture en les changeant de place, préférant une mise en scène plus explicite. Le Dictionnaire des concepts en soins infirmiers est né, comme une évidence. Des étudiants me disent déjà que c’est mieux ainsi. Nous avons cependant maintenu un sous-titre pour rappeler qu’il s’agit toujours des concepts relevant des soins relationnels 

Infirmiers.com – Parlons des collaborateurs et de leurs différentes contributions… 

Christine Paillard – Le travail de terminologue s’exerce au regard du contexte mais aussi avec des acteurs venus de ce contexte réellement interdisciplinaire. Pour cette nouvelle édition, j'ai élaboré l’architecture, des définitions (comme le deuil parental) et effectué des recensements d’auteurs. J’ai souhaité m’entourer de nouveaux spécialistes de locutions dites « de terrain » ou des spécialistes de concepts :

  • Marielle Boissart, cadre de santé : recherche  action, appliquée, clinique, descriptive, expérimentale, fondamentale,  mixte, qualitative, quantitative… ;
  • Lisette Cazellet, Directrice d’Institut de formation de cadres formateurs à la retraite : Simulation ;
  • Michel Guedda, Directeur Général des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie et Ergothérapie de Berck-sur-Mer / Loos-Eurasanté :Masso-khinésithérapie ;
  • Didier Morisot, infirmier spécialisé en psychiatrie : Humour ;
  • Christophe Pacific, cadre supérieur de santé, docteur en philosophie : Rhétorique, Bisou ;
  • Éric Revue, médecin et responsable des urgences de Chartres : Urgence ;
  • Brigitte Tison, psychologue clinicienne, auteure : Relations interculturelles ;
  • André Tricot, professeur de psychologie à l’ESPE de Toulouse: Besoin d’information.

J’espère continuer dans ce sens, en gardant le cap sur la structure originelle de ce livre, celui du développement des personnes soignantes et soignées.

Infirmiers.com – Partant de ce postulat, on peut donc imaginer que ce Dictionnaire ne cessera jamais d'évoluer ?

Christine Paillard – Je travaille en effet déjà à la troisième édition en visant des enrichissements littéraires. J’ai commencé en citant Colette ou Prévert, par exemple. J’espère aussi avoir de nouveaux collaborateurs pour enrichir l’histoire des infirmiers et continuer à travailler autour du  vocabulaire recherché par les étudiants soignants qui finalisent leurs travaux de fin d’études.

Le « Dictionnaire des concepts en soins infirmiers 2e édition » destiné aux étudiants, cadres et personnels soignants est un outil incontournable pour élargir, enrichir et argumenter tous ses projets de recherche…

Infirmiers.com -  Revenons sur une nouvelle définition, page 415 vous intégrez le bisou, pourquoi ce mot étrange au milieu de tous les autres ?

Christine Paillard – En effet, cela peut paraître étrange, mais cette définition du Bisou s’inscrit dans le champ des besoins affectifs, des soins de bien-être et de confort mais aussi dans les relations humaines spontanées où cette tendre action peut faire partie, à un moment donné de sa vie professionnelle, d’une démarche de soin. Le bisou est déjà un terme repéré dans les bases de données et il existe dans certaines situations de soins. Il y a des étudiants qui s’interrogent sur la tendresse, l’affection, l’attachement (ou la séparation) mais aussi sur les limites de la relation soignant-soigné et sur la question de la « juste distance ». En analysant le bisou à partir du latin basiare, j’ai confirmé l’idée que celui-ci s’exprimait en dehors du champ amoureux et qu’il désignait aussi  un  signe de respect et de politesse. Le bisou ne se limite pas non plus au secteur incontournable de l’enfance. Christophe Pacific, soignant et philosophe – il dirige d'ailleurs un excellent dossier « Ethique et soins » sur Infirmiers.com) me fit de pertinentes remarques sur le danger du Bisou chez le soignant. Il compléta alors très bien la définition ainsi : Le “bisou soignant”, se cantonne souvent dans des sphères de grandes vulnérabilités bien précises et nous le retrouvons régulièrement dans la relation des soins pédiatriques ou gérontologiques. Il  convient toutefois d’interroger son intention et son impact. En effet, pour certaines personnes, il y a, par exemple, le baiser de Judas contenant une intention superstitieuse et certains patients peuvent mal le percevoir. Il s’agit là de ne pas se satisfaire de nos propres intentions mais de mesurer l’impact de ce baiser et de l’inscrire dans la démarche de soins. Ces actes, puisqu’ils ne peuvent être universalisables (Impératif catégorique d’Emmanuel Kant pour assurer un acte éthique) doivent être pratiqués avec mesure et réflexion collective au sein d’une unité, car leurs conséquences peuvent donner lieu à des ressentis contraires aux intentions de départ. L’intention de distribuer des gestes d’amour répond-t-elle au besoin du patient ? Le soignant pourrait-il exprimer une sympathie qui serait plutôt envahissante ? Le choix de poser ses lèvres sur la peau d’un patient n’est pas anodin, il convient ainsi d’analyser ces pratiques  avec l’équipe soignante pour leur donner du sens

Infirmiers.com - Vous avez aussi également défini l’humour, en quoi est-ce si important dans le soin ?

Christine Paillard - Des étudiants travaillent régulièrement sur cette question. Là aussi, j’ai commencé par analyser le mot en le plaçant dans ce contexte sanitaire et social. L’humour est perçu  différemment par les uns et par les autres, selon la situation de soin, le contexte (santé mentale, gérontologie, pédiatrie…), selon le processus interne de l’individu lié à une pathologie ou à une étape de la vie plus ou moins bien vécue. Pour certains, l’humour représente une autre voie de communication. Mais l’humour reste délicat à manier et le soignant peut parfois obtenir l’effet inverse de celui désiré. En échangeant sur les aspects de l’humour avec Didier Morisot, infirmier en psychiatrie, et inénarrable auteur des chroniques « Amour, gloire et bétadine » sur infirmiers.com j’ai compris quel pouvait être l’apport de ses compétences en la matière. Il distingue l’humour du rire, il décrit aussi l’humour comme mécanisme de défense "secondaire", au même titre que la sublimation ou la répression, des mécanismes particulièrement élaborés. En cela, l'humour est bien "la politesse du désespoir", une façon décalée de voir les choses qui met à distance la charge émotionnelle douloureuse liée à un événement ou une situation problématique. Par ailleurs, la manifestation de l'humour est très variable selon les sociétés. Tout comme la perception de la mort, il est le reflet d'un mode de vie, d'une culture particulière et ne sera pas forcément compris par d'autres groupes humains.

Infirmiers.com – En pratique, comment utiliser au mieux ce Dictionnaire ?

Christine Paillard - Pour les étudiants paramédicaux, il semble très utile dès la première année de formation, pour les analyses de pratique et jusqu‘au travail de fin d’études. Il permet aussi aux personnels et étudiants paramédicaux de revoir des actes de soins sous l’angle de la relation soignant-soigné, de rechercher une définition professionnelle. J’espère qu’il pourra également apporter des éléments de compréhension aux personnes soignées sur la qualité des relations lors des soins, à domicile ou dans un espace hospitalier.

Elaborer un tel dictionnaire a demandé à l'auteur de prendre en compte plusieurs aspects incontournables de la formation infirmière : contexte technologique, interdisciplinaire, psychologique, terminologique et documentaire, pour restituer les facettes d'un métier varié et évolutif...

Infirmiers.com – Jamais deux sans trois, pensez-vous, dans cet esprit, créer de nouveaux dictionnaires ?

Christine Paillard - J’avoue que celui-ci m'a demandé beaucoup de temps... Mais je pense également aux élèves aides-soignants, auxiliaires de puériculture, aides-médico-psychologiques et aux travaux à rédiger dans le cadre de leur "Module 5". Ces  travaux relèvent d’une initiation à l'analyse de pratiques. Ces élèves sont très demandeurs de concepts pour travailler sur les représentations liées aux situations vécues, verbalisées, décrites. Un dictionnaire me semblait donc approprié pour les aider à retrouver des définitions concrètes et fonctionnelles. J’ai repris le chemin des bases de données pour analyser les revues qui leurs sont destinées et ainsi revoir chaque entrée de ce livre qui leur est dédié et qui s’appelle le Dictionnaire de la relation et de la communication pour AS-AP-AMP. Il est disponible depuis la fin de l'été… 

Dictionnaire des concepts en soins infirmiers

Dictionnaire des concepts en soins infirmiersLes infirmiers répondent aux exigences universitaires et sont amenés à justifier des pratiques professionnelles avancées. Les soignants, les cadres, les étudiants sont concernés par l’ensemble des concepts en sciences humaines pour argumenter et rechercher l’impact du geste soignant.

Les pratiques infirmières évoluent au regard de l’accélération des progrès scientifiques mais celles-ci sont indissociables des soins relationnels pour analyser des savoirs en action et pour accompagner les personnes soignées. Ce dictionnaire prend en compte l’apport conceptuel interdisciplinaire, au regard de la singularité des individus. Cette deuxième édition est enrichie en philosophie, en sociologie, en projets thérapeutiques avec des concepts cohérents et recueillis à partir de la littérature professionnelle et universitaire. Ce dictionnaire est aussi le reflet d’un fonds documentaire des sciences infirmières. Il sera utile dès le premier semestre en formation initiale pour construire des « analyses de pratiques » jusqu’au mémoire de fin d’études.

Rappel bibliographique  de l’auteur

Creative Commons License

Propos recueillis auprès de Christine PAILLARD Documentaliste Ifsi Nanterre par Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)