GRANDS DOSSIERS

"Pour nous coordonner, parlons-nous !"

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

"Quelle place de l'infirmier(e) dans la coordination des soins de proximité ?", thématique choisie par l'Ordre national des infirmiers le 16 janvier dernier pour sa première Matinale de l'année. Une place certes prépondérante au coeur du système de santé et de la prise en charge des patients en ville mais qu'il faut encore reconnaître et valoriser. Une opportunité pour y parvenir : le développement des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) au sein desquelles l'infirmier(e) libéral(e) sera un maillon fort.  

équipe, ensemble

"Les infirmiers libéraux sont des coordonnateurs-nés, c'est l'ADN de leur coeur de métier. Leur place, leur rôle, au sein des CPTS s'inscrit donc en toute logique et il faut qu'ils s'en emparent" à souligné Patrick Chamboredon, Président de l'Ordre national des infirmiers;

Coordination... c’est le mot-clé de ce début d’année. Coordination des soins de proximité, de premiers recours, nouvelle organisation des professionnels de santé de ville pour qui est inscrite dans la réforme "Ma Santé 2022" la nécessité de répondre aux besoins de soins et de prise en charge d’une population de plus en plus vieillissante, de plus en plus dépendante, quand elle n'est pas de plus en plus isolée. Le Président de la République a fait en effet de la coordination et de l'organisation des soins de ville un enjeu clé de transformation du système de santé.

L’heure est donc à la nécessité de regroupement pour pouvoir, de façon pluri-professionnelle, s’organiser avec le même niveau de connaissances, d’engagement et de moyens pour proposer une prise en charge des patients de qualité au bon moment et avec les bonnes personnes, selon Patrick Chamboredon, président de l'Ordre national des infirmiers. Pour lui, en effet, la coordination est au cœur du métier infirmier. Il faut donc saisir la nouvelle place qui se dessine pour la profession en restant ouvert et force de propositions pour une organisation des soins de proximité novatrice et efficiente.

Le sujet est particulièrement d'actualité à l'heure où l'organisation de cette coordination prend des formes différentes et parmi elles : les Equipes de Soins Primaires (ESP) et les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Rappelons que fin décembre 2018, l'objectif d'au moins 1 000 CPTS avait été fixé par Agnès Buzyn contre environ 200 à l'heure actuelle. Des négociations sur le sujet entre les syndicats des diverses professions concernées et l'Assurance maladie...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)